Louis Guédet

Vendredi 16 mars 1917

916ème et 914ème jours de bataille et de bombardement

6h1/2 soir  Temps splendide, une vraie journée de printemps, mais nous avons été arrosés toute la journée par les avions allemands et la canonnade de nos batteries anti-aériennes !! Pourvu que nous ne payions pas cela cette nuit… ! Journée fort occupée et peu sorti, juste pour l’Enregistrement et la Recette des Finances. Reçu lettre triste de ma pauvre chère femme, qui craint bien que Robert parte sans pouvoir venir la voir. Reçu la visite d’un sous-lieutenant du 403ème d’infanterie, avocat à Paris, M. Jary (Georges Jary, avocat, né en 1882 et décédé au Chemin des Dames le 23 août 1917 à Courville après avoir été grièvement blessé la veille, « Officier de haute valeur morale », « Indomptable énergie ») , qui me disait que les Tirailleurs marocains avaient commis des imprudences et avaient par cela même fait croire aux allemands que nous allions les attaquer devant Reims, et que dans cette crainte ils avaient amené devant nous une division de renfort. Voilà toute ma journée. Je suis très fatigué, mes forces s’en vont et parfois je me sens épuisé. Mourrai-je, succomberai-je avant la fin de nos misères ???

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Vendredi 16 – Nuit tranquille, sauf coups de canons entre batteries. 0°. Beau soleil ; Via Crucis in Cathedrali. On protège les galeries, sculptures qui encadrent la grande porte de la Cathédrale à l’intérieur (Communion du Chevalier. Vie de Saint Jean-Baptiste). Visite de M. Abelé.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Vendredi 16 mars

Entre Avre et Oise, après une violente préparation d’artillerie, nos reconnaissances ont effectué des incursions sur plusieurs points du front ennemi, bouleversé par nos tirs.

Vers Beuvraignes et au sud de Crapeaumesnil, nous avons poussé jusqu’à la troisième tranchée allemande. A l’est, à Cany-sur-Matz, nos détachements ont pénétré dans un bois et l’ont occupé sur une profondeur de 800 mètres environ. Au cours de ces actions, nous avons fait des prisonniers.

Dans la région de Maisons-de-Champagne, lutte à coups de grenades. Nous avons réalisé des progrès et enlevé plusieurs boyaux ennemis.

Sur la rive droite de la Meuse, tirs efficaces de notre artillerie sur les organisations allemandes au nord de Bezonvaux.

Sur le front anglais, le mouvement de repli de l’ennemi s’est développé vers le Sud. Nos alliés ont pris possession de ses tranchées sur un front de 4 kilomètres, du sud du bois Saint-Pierre-Vaast au nord du village de Saillisel. Une forte contre-attaque allemande a été rejetée à l’est d’Achiet-le-Petit.

Les Allemands ont réussi à pénétrer dans une tranchée anglaise au sud-est d’Arras. Un autre raid a été repoussé près de Neuville-Saint-Vaast.

Avance italienne aux abords de la cote 1050, en Macédoine.

Echec autrichien entre les lacs Prespa et Malik.

Les Russes occupent Kermanschah, en Perse.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button