Cardinal Luçon

Mercredi 3 – Nuit tranquille ; canonnade au loin ; + 10°.


Mercredi 3 janvier

Lutte d’artillerie assez active sur le front Hardaumont-Bezonvaux, intermittente sur le reste du front.
Sur tout le front de l’armée belge, l’activité réciproque d’artillerie a été assez grande. Les batteries belges ont exécuté des tirs réussis à l’est de Ramscapelle, Dixmude et Steenstraete.
Sur le front britannique, un détachement ennemi, qui avait réussi à atteindre les tranchées de nos alliés au début de la matinée à l’est de Vermelles, a été aussitôt rejeté, après avoir perdu la moitié de son effectif.
Une patrouille d’une quarantaine d’hommes qui tentait, sous la protection d’un violent bombardement, de s’approcher des lignes anglaises au nord d’Ypres, a été repoussée avec de fortes pertes. L’artillerie ennemie a montré par intermittences une grande activité au cours de la journée et de la nuit en différents points du front entre la Somme et l’Ancre, ainsi qu’au sud et à l’est d’Ypres. Elle a été contrebattue avec efficacité. Les Anglais ont en outre bombardé les positions allemandes vers Neuve-Chapelle et Armentières.
Canonnades sur le Carso.
Violents combats sur le front de Moldavie et dans la chaîne des Carpathes.
Le ministre d’Italie à Athènes, comte Bosdari, a remis une note à M. Lambros pour se solidariser avec les ministres de France, d’Angleterre et de Russie dans leur demande de réparations et de garanties. Mais il a ajouté que l’Italie n’étant pas puissance protectrice, laissait à la France, à l’Angleterre et à la Russie le soin de régler la question de la libération et de l’indemnisation des venizelistes. On se demande si Constantin Ier, cédant aux injonctions de sa presse, ne se rangera pas aux côtés des Empires du Centre.
M. de Billy a été nommé agent diplomatique de la France auprès de M. Venizelos à Salonique.
La presse allemande accueille par une explosion de fureur la réponse des alliés, qu’elle interprète comme un refus pur et simple de toute ouverture de paix. Sur un mot d’ordre, la presse viennoise a suivi son exemple.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Bois d'Ardaumont

Bois d’Hardaumont

Share Button