Samedi 5 – Allocution à l’Adoration Réparatrice. Visite de M. Caillau, Curé de Sacy, du Curé de Cons-la-Granville. Retour à Reims dans l’automobile de M. Leroy ; à 6 h., bombardement violent sur batteries. Item de 9 h. à 10 h. Réponse du Cardinal Gasparri sur… Via Crucis in Cathedrali.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

078_001


 

Samedi 5 août

Sur la rive droite de la Meuse, la bataille s’est poursuivie sur le front Thiaumont-Fleury que les Allemands ont attaqué avec un acharnement extrême. Plusieurs contre-attaques à gros effectifs, prononcées sur nos positions aux abords de l’ouvrage de Thiaumont ont été repoussées avec de grosses pertes pour l’adversaire. Nos troupes, au cours de la lutte, sont même parvenues à enlever l’ouvrage, que nous avons ensuite évacué sous la puissance du bombardement, en ramenant 80 prisonniers faits par nous.
Dans la région de Fleury, les combats n’ont pas été moins violents; les Allemands ont multiplié des contre-attaques sur le village Chauvre, précédées d’une intense préparation d’artillerie. Après plusieurs tentatives infructueuses, ils ont pris pied dans la partie sud de Fleury où le combat continue très vif. Tous les efforts pour nous déloger de la station de Fleury, située au sud-est, se sont brisés contre notre résistance.
L’ennemi a attaqué également nos nouvelles positions à l’est de Vacherauville et n’a réussi qu’à subir de lourdes pertes.
Une attaque allemande, enfin, a été dispersée dans les Vosges, à la Chapelotte.
Les Russes ont livré de violents combats sur le Stokhod. Ils ont progressé en Arménie.
Sur le front anglais, le combat d’artillerie est violent autour d’Armentières.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button