Cardinal Luçon

Mardi 15 août – Assomption. Nuit tranquille ; journée item. Vêpres à Ste-Geneviève. De 9 à 10 h. soir, violente canonnade et bombardement entre batteries.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

sainte-genevieve

Mardi 15 août

Nos troupes se sont consolidées sur le terrain conquis au nord de la Somme. Une contre-attaque allemande venue de Combles et dirigée sur l’église et le cimetière de Maurepas, que nous occupons, a été arrêtée par nos feux de mitrailleuses, qui ont infligé de fortes pertes à l’ennemi. 80 prisonniers sont restés entre nos mains.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons légèrement progressé au sud-est de Fleury. L’ennemi a tenté, dans la même région, quelques petites attaques aisément repoussées.
Nos escadrilles de bombardement ont jeté 120 obus de gros calibre sur la gare de Metz-Sablons, les ateliers du chemin de fer, et les casernes de Metz.
Les Russes ont fait tomber le dernier secteur du rempart puissamment fortifié que l’ennemi avait créé depuis le Pripet, jusqu’à la frontière roumaine.
Les troupes des généraux Tcherbatchef et Sakharof se sont emparées de plusieurs villages organisés et de toute la ligne de la Strypa. Le général Letchitsky a occupé la ville de Nadvosigar et franchi la rivière Bistriza.
Les Anglais ont repoussé une attaque à la grenade au sud-ouest de Guillemont. Ils ont dispersé des concentrations ennemies au nord de Pozières.
Les troupes italiennes ont remporté de nouveaux succès sur l’Isonzo inférieur. Elles ont progressé au-delà du Vallone et fait 1565 prisonniers sur la hauteur du Nadligem, et 533 autres à l’est de Gorizia.
Des avions autrichiens ont bombardé Gradin-Compulto.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button