Cardinal Luçon

Vendredi 7 – Nuit tranquille ; journée silencieuse. Visite d’un vicaire de la Madeleine d’Angers.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Vendredi 7 juillet

L’ennemi a tenté de réagir contre notre offensive sur les deux rives de la Somme. Il a été partout repoussé avec des pertes très sensibles. Deux compagnies prises en enfilade par nos mitrailleuses dans un boyau au nord-ouest de Berny, ont été anéanties. Le nombre des canons capturés par nous est de 76, les mitrailleuses prises sont plusieurs centaines.
Sur la rive gauche de la Meuse, activité soutenue des deux artilleries dans le secteur de Chattancourt.
Sur la rive droite, l’ennemi a bombardé violemment le bois Fumin, la batterie de Damloup et la Laufée; au nord de Lamorville, nous avons fait sauter un dépôt de munitions allemand.
En Alsace, dans la région de Brunhaupt, un de nos détachements a pénétré dans la tranchée allemande, qu’il a trouvée pleine de cadavres.
Les Anglais ont progressé près de Thiepval et effectué des raids heureux au sud du canal de la Bassée, et près d’Hulluch.
Les Russes ont fait 5500 prisonniers sur le Styr. Ils ont pénétré près de Riga dans les premières tranchées de Hindenburg, repoussé en Galicie, les Autrichiens au sud du Dniester, et coupé la voie ferrée qui va de Delatyn en Hongrie par les Carpates.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

chattencourt

Share Button