Louis Guédet

Vendredi 12 novembre 1915

Été au Crédit Lyonnais où nous avons collationné avec le Docteur Langlet les titres du Docteur Lévêque. Il a été convenu que nous partirions à midi 1/2 pour les porter à Épernay et que nous reviendrons dans la soirée.

Le haut de la page a été supprimé, puis 3 lignes ont été rayées et sont illisibles.

5h1/2 soir  Rentré d’Épernay à 5h par un temps épouvantable, notre opération de dépôt au Crédit Lyonnais a été très vite. Rencontré sans cesse des troupes trempées, crottées, c’est fort triste. La tempête de vent continue toujours. Pauvres soldats dans les tranchées.

7h soir  Tempête terrible toute la nuit, un peu apaisée par la pluie qui est tombée toute la journée. Une conciliation ce matin. De là vu les Henri Abelé et Charles Heidsieck qui est dans son lit, arrêté par son genou. M. Joseph Krug, l’ami de Maurice Mareschal, un homme fort intelligent et charmant, serait tué ou fusillé à la suite d’une 2ème tentative d’évasion qu’il avait tentée, étant prisonnier en Allemagne depuis le commencement des hostilités. C’est une perte pour Reims. (Joseph Krug, capitaine au 42ème régiment d’artillerie, a été fait prisonnier le 2 septembre 1914. Après avoir séjourné dans divers camps de prisonniers, il fut libéré pour raison médicale en 1917. Il est décédé à Reims en 1967 à l’âge de 98 ans).

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Nuit tranquille à Reims. Tempête. Visite de M. du Pitney, de M. le curé de Merfy. Tempête et pluie. Via Crucis.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 12 novembre

Canonnade réciproque très active dans le secteur de Loos, la région de la fosse Calonne et de Souchez.
Nos mines ont produit de bons résultats. Au sud de la Somme (Fay), nous avons bouleversé des galeries et fait sauter un poste allemand. A Beuvraignes, nous avons détruit une chambre de mines ennemie en chargement. En Argonne, nous avons endommagé les ouvrages allemands à la Haute-Chevauchée et à la cote 285.
Aux Eparges, une mine a bouleversé la tranchée allemande; nous avons occupé l’entonnoir.
Nos lance-bombes ont infligé de gros dommages à l’ennemi entre Meuse et Moselle.
Les Russes ont, grâce à leur artillerie, remporté un gros succès sur le Styr, et capturé 2000 Austro-allemands.
Les Italiens ont complété leur avance autour du col di Lana.
Les Bulgares ont subi de nouveaux échecs dans la région des monts Babouna.
Les puissances de la Quadruple Entente ont demandé à la Grèce de se prononcer nettement. Sa neutralité sera-t-elle ou non une neutralité bienveillante ?
Le torpillage de l’Ancona, vapeur italien, par un sous-marin autrichien, ou plutôt allemand, a fait plus d
e 200 victimes.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


966_001

Share Button