Louis Guédet

Vendredi 5 novembre 1915

419ème et 417ème jours de bataille et de bombardement

8h1/2 soir  Nuit assez agitée. Belle journée d’Été de la St Martin.

Pour moi journée fort occupée. A 9h audience de justice de Paix. Conseils de famille, conciliations, réquisitions, accidents du travail. Bref avec nos 2 greffiers j’ai quitté le « Palais » à midi 1/2. Déjeuné rapidement, et été rechercher le testament du bon chanoine Mimil décédé à Ville-Dommange où il s’était réfugié, à son domicile 40 rue Libergier. De là je suis allé aux Galeries Rémoises pour quelques achats, vu Tricot, je vais déjeuner avec lui demain. J’apporterai quelque chose (2 bouteilles de Mesnil) pour les remercier de leur amabilité. Été à l’Hôtel de Ville, vu le Maire. Nous irons à Épernay vendredi pour les valeurs du bon Docteur Lévêque. Causé avec M. de Bruignac pour ses vignes, suis passé demander à M. Raïssac, secrétaire général de la Mairie un poêle et du calicot pour boucher la fenêtre de ma salle d’audience au Palais : ceci relevant de la Ville et non du département, tout au moins pour le chauffage. Il doit m’installer un poêle prélevé d’une école !!!…  laïque !! Horresco referens !! (Locution tirée de l’Énéide de Virgile, « je suis saisi d’horreur en le rapportant ») avec du charbon…  de plus en plus laïque !! Je deviens, je crois, « budgétivore » ! Vu Bompas pour nos courses de Chambre des notaires et d’étude, et rentré chez moi (?) à nuit serrée ! ou le travail et la correspondance m’attendaient avec impatience.

Il est 9h, l’extinction des feux va sonner. Couchons-nous !! Et que Dieu nous protège du canon !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Nuit bruyante pour les batteries. Il y a eu échanges de coups. Écrit à M. Decorsant à Lucerne. Changement de poêle. Canons au loin. Visite du Lieutenant Millac. Via Crucis in Cathedrali.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 5 novembre

Notre artillerie a bombardé en Belgique les positions ennemies de la région de Lombaertzyde et contre-battu efficacement des batteries allemandes. Vifs combats à la grenade autour de Neuville-Saint-Vaast. Engagements d’artillerie dans le secteur du bois de Givenchy et au sud de la somme, près de Beauvraignes. En Champagne, lutte active dans la région de la ferme Chausson, entre la cote 199 et Maisons de Champagne. Nous avons d’abord complètement chassé l’ennemi des dernières positions de notre tranchée avancée qu’il tenait encore. Puis en fin de journée, il a réussi, par une nouvelle attaque extrêmement acharnée, à prendre pied en quelques points. Il a été repoussé dans une offensive devant la Courtine. Duel d’artillerie au Violu, dans les Vosges. Les Russes ont remporté des avantages sur un certain nombre de points de leur front. Ils ont réussi à capturer près de 6000 Allemands et Autrichiens. On dément la démission de M. Sazonof. Les troupes de Mackensen marchent, en Serbie, dans la région de Kragougevatz. Les alliés poursuivent leur débarquement à Salonique. La bataille entre Autrichiens et Italiens se développe très violente dans le Carso, spécialement aux abords de Goritz. M.Venizelos a renversé par 147 voix contre 114 le cabinet Zaïmis, après un débat long et passionné.

Source : la Grande Guerre au jour le jour


 

ob_516245_neuvillecp

Share Button