Louis Guédet

Vendredi 8 octobre 1915

391ème et 389ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  La nuit et cette journée-ci, calme complet. J’ai fini le transport de ma cave : j’ai 3778 bouteilles, vins, Champagnes, liqueurs, Cognacs, etc…  Voilà un souci de moins en attendant le transport dans ma nouvelle demeure, mais où et quand ? Je ne me rends plus compte de ce que ce peut être « d’être chez soi, dans sa maison !! » avec tous les miens, ceux qu’on aime, et pour lesquels on travaille et on souffre !! Je n’ose envisager un tel bonheur après toutes les épreuves et les souffrances dont j’ai été abreuvé. Je n’ose même plus le demander à Dieu et à la Providence !

Tellement je suis découragé, brisé, broyé par mes malheurs et par tout ce que je vois, bassesses, platitudes, lâchetés, égoïsmes, méchancetés, etc…  etc…

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Paul Hess

Au cours de la nuit, entendu de temps en temps, de la place Amélie-Doublié, le ronflement produit par le passage de projectiles de gros calibre tirés par une de nos pièces certainement éloignée, car le bruit des départs était à peine perceptible ; par contre, les explosions d’arrivées marquaient bien, à chaque coup et très for­tement, que le but touché se trouvait beaucoup plus près de nous, dans la direction nord-est.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Vendredi 8 octobre 1915, les explosions d'arrivées marquaient bien, à chaque coup et très for­tement, que le but touché se trouvait beaucoup plus près de nous, dans la direction nord-est

Cardinal Luçon

Nuit tranquille pour la ville, Journée item, sauf échanges de coups entre batteries françaises et allemandes. Via Crucis in Cathadrali.

Visite du Père Prévost, de la Croix, soldat


Vendredi 8 octobre

Bombardement violent et réciproque, sans action d’infanterie, dans le secteur belge.
Activité d’artillerie en Artois; nous avons légèrement progressé au sud de Thelus, près de la route d’Arras à Lille.
Nous avons fait échouer un coup de main de l’ennemi sur un de nos postes avancés au sud de Roye.
Nos batteries, sur l’Aisne, ont provoqué deux explosions dans les lignes ennemies, dans la région de Juvincourt, et incendié la gare de Guignicourt.
En Champagne, les Allemands ont prononcé deux contre-attaques à l’ouest de la ferme Navarin. ILs ont été repoussés avec des pertes sérieuses.
Combats de bombes et de grenades en Argonne (Fille-Morte, Haute-Chevauchée).
Canonnade en Lorraine (Arracourt, Bures, Reillon, Badonviller).
Une reconnaissance allemande est dispersée à l’est de Sondernach.
Nous avons détruit en Champagne un ballon captif ennemi.
Avances russes et progression italienne.
Le cabinet grec s’est formé sous la présidence de M. Zaïmis. Il comprend les anciens présidents du Conseil, entre autres MM. Theotokis et Gotinaris.
L’agent diplomatique bulgare à Rome a été rappelé.
Trois classes nouvelles ont ét
é convoquées en Italie.

Source : la Grande Guerre au jour le jour

Share Button