Louis Guédet

Samedi 9 octobre 1915

392ème et 390ème jours de bataille et de bombardement

7h soir  Calme sur toute la ligne ! Il parait que vers 11h la bataille grondait fort vers Aubérive. Je n’ai rien entendu, ayant été fort occupé toute la journée. Mais malgré cela je crains bien que nous en ayons encore pour tout l’hiver ici. J’en causais avec M. Émile Charbonneaux ce matin et il était de mon avis. J’avoue que les forces m’abandonnent en songeant à cela, et surtout à ma pauvre femme et à nos pauvres enfants qui n’en peuvent plus. C’est trop toujours sur les mêmes.

Appris la mort du Chanoine Mimil, arrivée à Ville-Dommange où il s’était réfugié, c’était un bien digne vieillard qui avait beaucoup d’humour, écrivain de presse distingué, très combatif naguère au début des luttes religieuses. Il n’aura pas vu la victoire définitive, ce qui lui aurait fait tant plaisir, mais il est bien plus heureux maintenant.

Voilà ma journée…  monotone comme déjà tant d’autres !…

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

– Nuit tranquille pour la ville. – sauf q.q. coups de canon à intervalles éloignées. Beau temps.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 9 octobre

Les Allemands, après un violent bombardement, dirigent une attaque intense contre Loos (près de Lens). Ils sont complètement repoussés avec de très grosses pertes.
Au nord d’Arras, canonnade vers Souchez et ses abords, ainsi que sur la crête de Vimy.
Activité de l’artillerie ennemie, et ripostes de la nôtre, dans la région de Roye et au nord de l’Aisne, vers Tracy-le-Val et au bois Saint-Mard.
En Champagne, les Allemands bombardent nos positions entre les routes de Saint-Hilaire à St-Souplet et de Souain à Somme-Py. Nous avons répondu et fait de sensibles progrès au sud de Tahure. Nous avons pris pied dans l’ouvrage dit du « Trapèze », enlevé deux fortins et capturé 200 prisonniers.
A Malancourt (Argonne orientale), une de nos mines a bouleversé les travaux de sape de l’ennemi.
Canonnade au bois Le Prêtre et dans les Vosges.
Les Russes ont remporté un important succès près de Smorgony, où ils ont occupé des positions aménagées par les Allemands.
Les Austro-Allemands prétendent avoir rassemblé 350000 hommes à la frontière serbe.
Un grand conseil de guerre s’est tenu à Londres, entre ministres anglais et ministres français.
Le nouveau cabinet grec Zaïmis proclame sa volonté de maintenir une neutralité sympat
hique aux alliés.

Source : la Grande Guerre au jour le jour


Samedi 9 octobre 1915. Nuit tranquille pour la ville. - sauf q.q. coups de canon à intervalles éloignées
Share Button