• Archives: Rue Lesage

Mercredi 18 avril 1917

Paul Hess 18 avril 1917 – Au cours de la nuit, bombardement ; les obus sont tombés boulevard Lundy. Rien dans la journée. Le soir, forte canonnade, surtout par les 75, qui claquent bien. La place Amélie-Doublié que j’ai tenu à revoir, aujourd’hui, a changé beaucoup d’aspect depuis une dizaine de jours. Là comme ailleurs, …Voir +

Mercredi 11 avril 1917

Paul Hess 11 avril 1917 – Dès le matin, bien reposé par la nuit passée dans les caves Abelé, je pars faire une tournée rapide, en traversant le boulevard Jules-César, les voies du chemin de fer et en montant le talus qui permet d’atteindre l’impasse Paulin-Paris, pour aller voir ce qui s’est passé, depuis hier, …Voir +

Dimanche 8 avril 1917

Paul Hess Pâques, 8 avril 1917 – Une petite  affiche intitulée : Le départ doit être immédiat est apposée en ville. Elle répète qu’à partir du 10 avril, ne devront tester à Reims que ceux des habitants qui sont retenus par une fonction, le gouvernement ayant décidé l’évacuation des autres. La violence exceptionnelle des derniers …Voir +

Vendredi 6 avril 1917

Paul Hess Vendredi Saint 6 avril 1917 – Extrait des journaux de ce jour : Sous sa rubrique « Le bombardement — 926e jour du siège« , Le Courrier de la Champagne avait imprimé un article dont la cen­sure a seulement laissé subsister ce qui suit : (“Mercredi, le nombre des obus a encore dépassé 2 000″ …Voir +

Mardi 3 avril 1917

Paul Hess 3 avril 1917 – Nouveau bombardement furieux toute la journée. Dans l’après-midi, à 16 h 1/4, nous devons interrompre le travail et quitter le bureau de la « comptabilité », des obus éclatant derrière l’hôtel de ville. Lorsque les camarades se sont levés, pour aller s’abriter ailleurs, je les ai suivis jusqu’à la porte, puis, …Voir +

Dimanche 1er avril 1917

Paul Hess Dimanche 1er avril 1917 – A 4 h, nous sommes brusquement réveillés par un arrosage sérieux, avec obus asphyxiants. Au bout d’une demi-heure, des 75 du voisinage se mettent à riposter ferme, et, le bruit des coups de canon se mêlant à celui des explosions d’obus, il devient impossi­ble, pendant une heure environ, …Voir +

Mercredi 28 mars 1917

Paul Hess 28 mars 1917 – Journée fortement mouvementée. Dans la matinée, des obus tombent encore à la Haubette. Deux soldats y sont tués, ainsi qu’un charretier et son cheval, chez M. Fievet. Ce malheureux charretier procédait au chargement de trois stères de bois pour lesquels j’avais eu à délivrer un bon de livraison, la …Voir +

Dimanche 21 janvier 1917

Rue Lesage

Paul Hess Dimanche 21 janvier 1917 – Par un beau temps sec et un calme relatif assez engageant, l’idée me vient de tenter une promenade matinale en direction du Petit-Bétheny, sans savoir quel pourra en être le terminus, puisque c’est la première fois que j’essaierai de me rendre compte jusqu’où les habitants de Reims sont …Voir +

Lundi 11 septembre 1916

Paul Hess 11 septembre 1916 – Parti ce matin de la place Amélie-Doublié avec l’intention de faire une promenade avant de rentrer au bureau, je descendais, comme d’habitude, la rue Lesage, quand, à 7 h 3/4, un coup de fusil vint à claquer ; la chose est courante, évidemment, mais il me sembla que la …Voir +

Jeudi 1 juin 1916

Paul Hess Ascension – 1er juin 1916 – Sifflements et arrivées vers les Arènes du Sud et le canal. Afin d’avoir un aperçu des travaux de défense exécutés dans le haut de l’avenue de Laon, je profite de cette belle journée de liberté pour aller, en me promenant, jusqu’à la ferme Prévot-Démolin et je reviens …Voir +

Jeudi 2 mars 1916

Rue Lesage

Paul Hess 2 mars 1916 – Sifflements nombreux dans la matinée. A partir de 11 heures, nos pièces ripostent très vigoureusement ; elles tirent jusqu’à 14 h et l’après-midi redevient calme ; mais à 18 h les sifflements recommencent. Notre artillerie entre à nouveau en action, à tel point que venant de quitter l’hôtel de …Voir +

Mardi 28 septembre 1915

Paul Hess Bombardement, dans la matinée, sur le faubourg Cérès. L’avance de nos troupes est soulignée sur le communiqué, qui parle aujourd’hui de plus de soixante-dix pièces de campagne et pièces lourdes, prises en Champagne. À ce propos, Le Courrier, dans un court article, disait ceci : La bataille de Champagne. Une énorme colonne de …Voir +

Vendredi 10 septembre 1915

Paul Hess 10 septembre – Nous entendons siffler un seul obus à 9 h 3/4 ; peu de temps après, nous apprenons qu’il est  tombé près du pont de l’avenue de Laon, à l’entrée de la rue Lesage. Un boucher, M. Welfringer, qui s’engageait sur le pont en voiture attelée, un petit marchand de journaux …Voir +

Mercredi 28 juillet 1915

Paul Hess À 16 h 1/2, un obus vient subitement éclater dans la rue Paulin-Paris, à hauteur de la rue Lesage. Ses éclats atteignent, de l’autre côté de cette dernière rue, six soldats, dont deux sont tués au coin le l’impasse où se trouve un magasin des Établissements économiques. Ils en sortaient et la gérante …Voir +