• Archives: Rue de la Grosse-Ecritoire

Vendredi 4 mai 1917

Paul Hess 4 mai 1917 – Dans le voisinage, d’autres incendies commencés la veille, sont maintenant, par endroits, en pleine activité. La rue Thiers brûle, dans sa partie gauche, à partir du n° 1 et le sinistre ne s’arrêtera qu’après destruction du n° 31 (angle de la rue du Petit-Four) ; à droite de la …Voir +

Jeudi 3 mai 1917

Paul Hess 3 mai 1917 – Dès le matin, alors que je suis déjà occupé à notre table de la « comptabilité », dans la cave du 6 de la rue de Mars, où fonction­nent provisoirement nos bureaux, un voisin de mon beau-frère Montier, M. Degoffe, vient me trouver. Mobilisé comme G.V.C. et revenu passer une permission …Voir +

Samedi 21 avril 1917

Paul Hess 21 avril 1917 – A 12 h 1/2, pendant que nous déjeunions, deux projectiles de gros calibre sont arrivés sur l’hôtel de ville. Le premier a abattu une des grandes cheminées qui, en tombant, défonçait le toit, à l’angle de la rue des Consuls et de la rue de la Grosse-Ecritoire ; l’autre …Voir +

Dimanche 8 avril 1917

Paul Hess Pâques, 8 avril 1917 – Une petite  affiche intitulée : Le départ doit être immédiat est apposée en ville. Elle répète qu’à partir du 10 avril, ne devront tester à Reims que ceux des habitants qui sont retenus par une fonction, le gouvernement ayant décidé l’évacuation des autres. La violence exceptionnelle des derniers …Voir +

Vendredi 6 avril 1917

Paul Hess Vendredi Saint 6 avril 1917 – Extrait des journaux de ce jour : Sous sa rubrique « Le bombardement — 926e jour du siège« , Le Courrier de la Champagne avait imprimé un article dont la cen­sure a seulement laissé subsister ce qui suit : (“Mercredi, le nombre des obus a encore dépassé 2 000″ …Voir +

Mardi 3 avril 1917

Paul Hess 3 avril 1917 – Nouveau bombardement furieux toute la journée. Dans l’après-midi, à 16 h 1/4, nous devons interrompre le travail et quitter le bureau de la « comptabilité », des obus éclatant derrière l’hôtel de ville. Lorsque les camarades se sont levés, pour aller s’abriter ailleurs, je les ai suivis jusqu’à la porte, puis, …Voir +

Mardi 19 octobre 1915

Paul Hess À partir de 7 heures, ce matin, violente canonnade qui, en­tendue d’abord de très loin, s’est rapprochée et a gagné le secteur de Reims. Les sifflements et les explosions des arrivées commen­cent, en outre, à se faire entendre au moment où je me dispose à prendre le chemin du bureau. Très peu de …Voir +

Mercredi 8 septembre 1915

Paul Hess Depuis quelque temps, j’éprouvais des inquiétudes, au sujet des registres de l’administration du mont-de-piété, toujours plus ou moins bien installés, en deuxième cave, sous les ruines de l’établis­sement. Quand M. le Dr Langlet m’a demandé, le 13 juin dernier, s’il me serait possible d’établir une situation, je savais tout au moins que je …Voir +