• Archives: M. Vigogne

Samedi 1er janvier 1916

Paul Hess En 1916, le bureau de la comptabilité, à l’hôtel de ville, fonc­tionne avec MM. Cullier, Vigogne, Guérin, Hess et Joly. Ce dernier, devenu malade, doit partir dans sa famille en cours de mai. Reve­nu trois mois plus tard, il ne peut rester à son poste que quelques jours ; obligé de retourner se …Voir +

Dimanche 5 décembre 1915

Plateau des Eparges

Paul Hess 5 Décembre 2015 –Les avions de part et d’autre circulent beaucoup depuis quel­que temps, malgré la chasse que leur font journellement les artille­ries adverses. Tandis que nous traversons, aujourd’hui, la place de la Répu­blique pour regagner l’avenue de Laon, M. Vigogne et moi nous arrêtons pour regarder un aéro qui vient de faire …Voir +

Mardi 20 juillet 1915

Paul Hess A 11 heures, un violent bombardement commence, alors que nous sommes à travailler tranquillement, au bureau. Personnellement, je suis occupé, à ce moment, avec trois ou quatre boulangers et commerçants qui m’entourent, attendant des bons de livraison de farine, essence, etc. Au premier sifflement, en succèdent d’autres très rapprochés et avant qu’il m’ait …Voir +

Jeudi 1 juillet 1915

Paul Hess Bombardement dans le courant de l’après-midi. A 18 heures, M. Vigogne et moi quittons le bureau pour regagner le faubourg de Laon, son domicile étant au 156 de l’avenue et le mien place Amélie-Doublié. Deux fois par jour, depuis le 7 juin, nous faisons route ensemble par la rue des Consuls, la place …Voir +

Jeudi 22 avril 1915

Nos collègues de bureau, Joly et Cochet, mûrissaient depuis quelque temps le projet d’organiser, à la « comptabilité » un petit repas en commun. Ils avaient obtenu facilement avec l’assentiment de M. Cullier, l’adhésion de leurs camarades et l’approbation unanime pour faire quelques invitations dans les bureaux voisins et c’est ainsi que leur excellent idée a pu …Voir +

Vendredi 9 avril 1915

L'Archevêché

L’hôtel de ville offre, dans son ensemble, un aspect lamentable, à l’intérieur. Quand j’arrive, à 9 heures, fatigué de n’avoir pas dormi un instant, les hommes préposés au nettoyage travaillent activement à tout remettre en ordre, dans la mesure du possible, ainsi qu’après chaque explosion. Au bureau, les plancher, les pupitres sont couverts de morceaux …Voir +

Vendredi 29 janvier 1915

rue Thiers

Dans la soirée d’hier et au cours de la nuit, des détonations terribles de nos pièces d’artillerie de gros calibre, qui faisaient vibrer toutes les vitres et même trembler la maison où je suis réfugié, 8 rue Bonhomme, se sont fait entendre. – Vers 15 heures, alors que nous sommes en plein travail, au bureau …Voir +

Vendredi 1er janvier 1915

Les événements de la guerre ont amené une véritable perturbation dans les services de l’hôtel de ville. Il en est qui se sont trouvés désorganisés entièrement ; d’autres qui n’ont pu continuer à marcher qu’avec l’aide d’auxiliaires. Enfin, des bureaux provisoires nouveaux ont dû être installés et mis à même de fonctionner, pour les allocations, …Voir +

Mardi 24 novembre 1914

La nuit passée a été épouvantable ; le bombardement commencé à 10 h du soir, n’a cessé qu’à 5 h 1/4 ce matin. Les obus arrivaient par rafales de trois, quatre, cinq et six, simultanément. Un gros calibre – probablement 210 – est tombé sur l’hôtel de ville, à l’angle des rues des Consuls et …Voir +

Lundi 2 novembre 1914

Bombardement le matin, sur le centre et vers le quartier Sainte-Anne – Le Courrier de Champagne de ce jour, publie la lettre suivante : Lettre ouverte à M. le Préfet. Monsieur le Rédacteur en chef du Courrier de la Champagne, à la Haubette. Je lis dans les journaux qui paraissent actuellement à Reims, que le …Voir +

Vendredi 9 octobre 1914

Paul Hess Le mardi 6 octobre dernier, mon beau-père avait eu la surprise et le plaisir de recevoir, vers 12 h ½, dans sa petite maison de la rue du Jard 57, où ma famille est réfugiée depuis le 20 septembre, la visite de son second fils Albert, venu par auto, en mission, en sa …Voir +