• Archives: M. Dage

Lundi 24 septembre 1917

Cardinal Luçon Lundi 24 – + 10°. Nuit assez bruyante autour de Reims : canons, mi­trailleuses, fusils très fréquemment entre tranchées adverses. Visite de M. Dage et de Mme Pommery. Aéroplanes allemands et français : tir contre eux. 6 h. 45 canons français très voisins de nous. Tir répété ; riposte alle­mande. Pendant le souper, …Voir +

Dimanche 5 décembre 1915

Plateau des Eparges

Paul Hess 5 Décembre 2015 –Les avions de part et d’autre circulent beaucoup depuis quel­que temps, malgré la chasse que leur font journellement les artille­ries adverses. Tandis que nous traversons, aujourd’hui, la place de la Répu­blique pour regagner l’avenue de Laon, M. Vigogne et moi nous arrêtons pour regarder un aéro qui vient de faire …Voir +

Lundi 21 juin 1915

Cardinal Luçon A 9h matin, aéroplanes français. Visite à Saint-Remi, avec M. Dage, rue dieu-Lumière avec M. le Doyen et M. Dage. A toutes les portes et cours à droite et à gauche. Visite à l’Orphelinat Roederer, Sainte-Geneviève ; au Fourneau Économique qui fonctionne activement à la grande satisfaction des clients qui m’ont remercié, Soeur …Voir +

Lundi 14 juin 1915

Paul Hess Dans le Courrier d’aujourd’hui, nous lisons ceci : Avis à la population Le commissaire central de police, dans le but d’éviter à la population rémoise toutes poursuites judiciaires à ce sujet, lui rappelle instamment les prescriptions relatives à l’extinction des lumières dans la ville de Reims. les instructions sont celles qui ont été …Voir +

Mercredi 24 mars 1915

Paul Hess Nous avons encore été bombardés dans la matinée hier, simple canonnade. – Après avoir obtenu, à la mairie, la permission de me rendre, pour la première fois, dans ma famille à Épernay, j’avais eu d’idée, en vue d’éviter la perte d’une journée pour le voyage (1), non pas de solliciter le laissez-passer exigé, …Voir +

Epernay, le paradis sur terre…

Épernay, le 5 février 1915 Mademoiselle, pas de vues intéressantes non plus à Épernay, les boches ont tout respecté, jamais on ne dirait que tout fut envahit, du reste, ils ont été très convenables, personne n’a été évacué, vraiment, c’est une ville bien agréable, on ne se croirait jamais en guerre. Les magasins de toute …Voir +

Lundi 18 janvier 1915

Abbé Rémi Thinot 18 JANVIER – lundi – Je fais un tour dans les ambulances. Pauvres martyrs ! Que d’horribles plaies ! A l’heure où j’écris, la fusillade est vive ; combien de victimes encore ! C’est horrible, la guerre.. ! Je découvre – il vient vers moi dans la rue – un brave soldat qui veut mettre en ordre …Voir +

Mercredi 23 décembre 1914

Paul Hess Après une nuit mouvementée, la matinée est assez calme. Bombardement cependant. – Rencontré une auto-mitrailleuse, circulant en ville depuis plusieurs jours, pour le tir contre avions. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Auto-mitrailleuse Peugeot ; source  : 1902-1915 Les Chars blindés et autres engins français et étrangers Cardinal …Voir +

Mardi 15 décembre 1914

Abbé Rémi Thinot 15 DECEMBRE – mardi – A 1 heure et demie, deux très violents roulements de tonnerre, suivis d’une ondée magistrale et d’un soleil clair et vif… J’ai remarqué que la galerie de l’abside abattue le 8 octobre à sa plaie agrandie ; les parties descellées tombent comme tombent dans la cathédrale les vitraux ; secoués ; …Voir +

Jeudi 5 novembre 1914

Abbé Rémi Thinot 5  NOVEMBRE ; jeudi – 8  heures 3/4 ; Vive canonnade ; des obus perdus viennent siffler et éclater dans nos parages Quelle horreur que ces éclats sauvages en pleine nuit. J’entends dans la rue les gens descendus en hâte des étages s’interpellant, se pressant de gagner la cave la plus proche… Dieu, sauvez la …Voir +

Mardi 29 septembre 2014

Abbé Rémi Thinot 29 SEPTEMBRE – Mardi – 7 heures soir. Je rentre de Fismes, où je suis allé en auto avec le capitaine Delouvin. J’ai croisé en quittant le faubourg de Paris toute la population rémoise qui, le jour, par crainte des bombes, campe dans les champs et le long des routes aux environs du …Voir +

Samedi 5 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 5  SEPTEMBRE : Reims est calme ce matin, calme douloureux ; on additionne les ruines, les morts. Tout à l’heure, je vais assister à l’enterrement de cette malheureuse nièce de Mr Rourlier, massacrée devant la maison par un éclat d’obus dans le côté. L’Ecole Professionnelle[1] est traversée comme une écumoire. La maison des Religieuses …Voir +