• Tag Archives: Général Franchet d’Esperey

Mercredi 2 janvier 1918

Louis Guédet Mercredi 2 janvier 1918                                              St Martin 1209ème et 1207ème jours de bataille et de bombardement 6h soir  Temps froid et couvert, et ici encore de la neige. Fait quelques visites ici, tué le temps et reposé, tout en faisant mon courrier qui est chargé, mais du moins j’ai le repos d’esprit et la… Lire la suite

Mardi 22 février 1916

Paul Hess 22 février 1916 – Démonstration d’artillerie de notre part. De 16 à 17 h, les pièces de tous  calibres crachent dans la direction de Brimont et de Courcy. Nous sommes au bureau quand le calme se rétablit, mais nous estimons prudent d’attendre la riposte avant de le quitter, car l’année dernière, à la… Lire la suite

Samedi 25 septembre 1915

Louis Guédet Samedi 25 septembre 1915 378ème et 376ème jours de bataille et de bombardement 8h matin  La nuit a été fort calme, sauf quantité de voitures et d’équipages qui n’ont cessé de rouler jusqu’à minuit. Il a plu presque toute la nuit, aussi la matinée est-elle maussade. Je suis fort las ce matin. Je… Lire la suite

Dimanche 25 juillet 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Visite à Jonchery ; aux prêtres à qui je parle au presbytère, aux paroissiens à l’église. Visite au Général Franchet d’Esperey. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173   Dimanche 25 juillet Journée relativement calme, hormis quelques… Lire la suite

Vendredi 9 avril 1915

L'Archevêché

Louis Guédet Vendredi 9 avril 1915  209ème et 207ème jours de bataille et de bombardement 8h matin  Nuit affreuse ! à 9h1/2 comme je venais de me coucher le bombardement intense a commencé et n’a fini que vers 4h du matin. Descendu à la cave où j’ai pu dormir. Vers 10h une bombe est tombée près… Lire la suite

Mercredi 17 février 1915

Abbé Rémi Thinot 17 FEVRIER – mercredi – Je suis monté vers 9 heures au poste de secours. Là, j’ai pu assister quelques blessés, dire un mot à tous. Je vois des blessures plus horribles qu’hier ; ce malheureux fracassé ; jambes, bras, tète, poitrine, qui vit encore, appelle ses camarades en agitant des moignons sanglants qu’on… Lire la suite

Mardi 8 décembre 1914

Louis Guédet Mardi 8 décembre 1914 87ème et 85ème jours de bataille et de bombardement 6h soir  Toujours même tranquillité relative. Je mets à peu près ma correspondance à jour. Renvoyé les objets réclamés par ma chère femme à Madame Léon de Tassigny qui a bien voulu s’en charger. Je suis toujours las ! et désespérant… Lire la suite