• Archives: Boulevard Gerbert

Lundi 11 mars 1918

Paul Hess 11 mars 1918 – Nuit épouvantable encore. Un pilonnage du centre de la ville commençait à 20 h 1/2 et les obus tombaient régulièrement jusqu’à 23 h. A ce moment, nos 120 se mettant à tirer, faisaient taire les batteries ennemies ; puis, les sifflements ne tardaient pas à recommencer — et vers …Voir +

Mardi 29 janvier 1918

Paul Hess 29 janvier 1918 – Pendant une promenade, vu les travaux de défense en cours d’exécution dans la ville. Les boulevards Gerbert et de la Paix, sont couverts, de cha­que côté, par des fils de fer barbelés. De distance en distance, des chevaux de frise s’y trouvent disposés, prêts à obstruer entièrement tout passage. …Voir +

Lundi 28 janvier 1918

Paul Hess 28 janvier 1918 – Fort bombardement vers le boulevard Gerbert, de 13 à 14 h, puis une partie de l’après-midi. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Lundi 28 – Nuit tranquille. 0°. Beau temps. Tir sur batteries du Parc Pommery. Avions. Visite au Colonel Henry. Cardinal …Voir +

Vendredi 28 septembre 1917

Cardinal Luçon Vendredi 28 – + 14°. Nuit tranquille. Visite aux Halles à 8 h. 1/2, et au Boulevard de la Paix et Gerbert. Via Crucis in Cathedrali à 6 h. soir. Jour­née tranquille. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 …Voir +

Samedi 14 juillet 1917

Paul Hess 14 juillet 1917 – Bombardement terrible, toute la journée. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Samedi 14 – + 16°. Nuit tranquille à partir de 11 h. soir. 6 h. 30, bombes sifflent ; des éclats tombent aux environs de nous pendant ma messe et mon …Voir +

Mercredi 4 juillet 1917

Paul Hess 4 au 7 juillet 1917 – Violents bombardements, principalement vers Ponsardin, Gerbert, Saint-Marceaux. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mercredi 4 – + 17 °. Nuit assez tranquille. De 5 à 6 h. orage. Baptême d’un soldat juif M. G. Schwab. Bombardement continu depuis 3 h. …Voir +

Lundi 2 juillet 1917

Paul Hess 2 juillet 1917 –  Calme dans la journée. A 20 h, un bombardement très violent commence et se conti­nue jusqu’à 21 h 1/4. Obus rue Buirette, place d’Erlon, chaussée Bocquaine et à la Haubette. Dans la nuit, nouveau bombardement serré, vers les batteries Gerbert. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, …Voir +

Dimanche 15 avril 1917

Paul Hess Quasimodo -15 avril 1917 – Après une nuit épouvantable de bombardement avec obus asphyxiants sur le faubourg de Laon, le quartier de Saint-Marceaux, Gerbert et du Barbâtre, obus à gaz encore dans la matinée, même dans le centre. On signale une trentaine de victimes, intoxiquées, de tous côtés. Dans la journée, bombardement ininterrompu …Voir +

Mercredi 1 novembre 1916

Paul Hess 1er novembre 1916 – Ce jour de la Toussaint, la matinée ayant été calme, nous supposons, ma sœur et moi, pouvoir nous rendre au cimetière du Sud, en partant à 13 heures. Deux voisines de la place Amélie-Doublié se décident à nous accompagner. Au cours du trajet, nous n’avons pas été sans remarquer …Voir +

Dimanche 5 septembre 1915

Paul Hess Pendant le trajet que j’ai fait, au début de l’après-midi, pour me rendre à la maison de retraite par les boulevards de la Paix, Gerbert et Victor-Hugo, les explosions d’arrivées ne cessent pas de se faire entendre sur la gauche ; les obus tombent vraiment dru et j’ai lieu d’être étonné d’un spectacle …Voir +

Vendredi 18 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 18 SEPTEMBRE – minuit – Je me réveille en sursaut… une canonnade lointaine, mais assez serrée me saisit et me décide à me lever et à me tenir prêt à toute éventualité. Il est trop évident que, de part et d’autre, l’action se serre, se serre… Je descends et vais m’installer sur …Voir +

Mercredi 16 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 16 Septembre ; 11 heures – Nous sommes canardés ici depuis 9 heures réponses des allemands aux batteries qui sont placées chez Lelarge et au Champ de grève. Vers 10 heures, d ou 3 projectiles sont tombés tout près ; un m’a paru avoir saccagé le Lycée où il y a encore 50 à 70 blessés …Voir +