• Catégorie: Louis Mencière

Mardi 13 décembre 1915

Massige

Cardinal Luçon Lundi 13 – Nuit tranquille. 11 h. 1/2 du matin, coups de canons français. Visite à l’ambulance Sainte-Geneviève et à l’ambulance Mencière. Quel­ques gros coups de canons l’après-midi. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume   Lundi 13 décembre En …Voir +

Jeudi 11 novembre 1915

Cardinal Luçon Nuit silencieuse, journée tranquille. Aéroplanes français ; on ne tire pas sur eux. Visite à Mencière. Donné un chapelet à une infirmière qui m’en avait demandé un. Visite du nouveau Général Cartens, et de son Chef d’État-major. Visite à Sainte-Clotilde, à M. le curé de Sainte-Gene­viève. Visite de M. Parmentier, aumônier militaire. Retour …Voir +

Vendredi 29 octobre 1915

Clinique Mencière

Cardinal Luçon Nuit tranquille sauf quelques rares coups de canons ; pen­dant la matinée silence complet. Via Crucis in Cathedrali. Visite à la clinique Mencière et au Lieutenant-Colonel Colas. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 En savoir plus sur le …Voir +

Samedi 23 octobre 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Visite à l’ambulance Mencière. Reçu par M. Augias, conduit par M. Dennal, 50 suffoqués au moins gravement at­teints. Colonel X m’a dit que dans la moitié de l’action la plus voisine de nous, il y avait eu 300 à 400 suffoqués, dont 27 décès. Dans l’autre moitié, 3000 atteints, et un …Voir +

Vendredi 22 octobre 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille, sauf quelques coups de canons ; n’ai rien entendu. Journée tranquille. Après-midi, visite à Madame Sœur des Garets pour transport des envois charitables. Visite de l’Ambulance 17 où l’on a reçu 63 suffoqués par gaz asphyxiants(1). Il y a plusieurs aéroplanes (fran­çais ? allemands ?) survolant la ville. De trois à …Voir +

Jeudi 9 septembre 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille, sauf gros coups de canons vers 9 h. 1/4 et à différentes reprises, notamment vers 3 h., pendant 1/4 d’heure environ cha­que fois. Journée tranquille. Aéros français vers 5 h. 1/2. Canonnade fran­çaise assez nourrie dans l’après-midi. Visite de M. Danel, de Lille, à Mencière. Cardinal Luçon dans son Journal de …Voir +

Samedi 28 août 1915

Paul Hess Communiqué publié aujourd’hui, mentionne ainsi la canonnade du mercredi 25 : Paris, 27 août – 7 heures… L’ennemi a assez violemment bombardé la ville de Reims. Nous avons, de notre côté, exécuté un tir efficace sur les tranchées allemandes devant Cemay-les- Reims… Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos …Voir +

Jeudi 15 avril 1915

Paul Hess Hier, le bombardement a repris. Aujourd’hui, vers 7 heures, l’auto-mitrailleuse qui circule en ville tiraille ainsi que souvent le matin, sur un aéro. Celui-ci laisse tomber trois bombes que j’entends descendre et faire explosion. Il paraît que la première a causé des dégâts rue Warnier, la seconde, rue Andrieux et la troisième, rue …Voir +

Samedi 13 février 1915

Nuit tranquille. Visite à Mencière et au Fourneau économique. Donné 20 F pour ustensiles à acheter. Promis d’aller à la Haubette lundi à 2 h 1/2 Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims Louis Mencière Louis Mencière Louis Mencière Louis Mencière est un médecin français né …Voir +

Lundi 18 janvier 1915

Bombardement, les 15, 16 et 17. Au cours de la nuit dernière, la fusillade s’est fait entendre, tandis que les projecteurs fonctionnaient et que les fusées éclairantes montaient au-dessus des lignes. Vers 1 h, aujourd’hui, sifflements et arrivées de projectiles. Il y a des victimes à la maison de convalescence. – Le Courrier d’aujourd’hui reproduit …Voir +

Comment le docteur Mencière évita l’amputation à un grand nombre de soldats blessés

Le Docteur Louis MENCIÈRE est né le 25 septembre 1870 à Saint-Genis-de-Saintonge. Il a soutenu sa thèse en 1896 à Bordeaux puis vint à Paris oû il fut assistant dans les services des Professeurs Lannelongue et Broca. Il vint s’installer à Reims en 1898. Spécialisé dans l’orthopédie, il avait installé une Clinique à Reims, rue …Voir +

Jeudi 17 décembre 1914

Paul Hess Nuit assez mouvementée. Fusillade, canon. Bombardement dans la matinée. Après-midi, bombardement autour de l’hôtel de ville. Alors que nous sommes tranquillement occupés à travailler, un obus arrive à l’entrée de la rue de Pouilly, tout près de la maison Sevestre, en face des Galeries Rémoises. Son explosion a fait vibrer les vitres du …Voir +

23 novembre 1914

Violent bombardement l’après-midi, de 13 h 1/4 à 14 h 1/2. Je dois retarder mon départ pour le bureau et lorsque je passe rue de Vesle, les obus tombent toujours. Au moment où j’approche de la permanence de la Croix-Rouge, sise au n°18 de cette rue, des pompiers y apportent, sur un brancard, une pauvre …Voir +

Dimanche 22 novembre 1914

Ce matin, vers 8 h 1/4, bombardement extrêmement violent. Les obus arrivent soudain dans le quartier. Ma femme et ma fille Madeleine se trouvent, à cette heure, dans la chapelle de la rue du Couchant : ne pouvant songer à revenir, elles veulent aller se mettre à l’abri des caves de la maison des Œuvres, …Voir +

Dimanche 25 octobre 1914

Paul Hess La nuit et la matinée se sont bien passées dans le calme. Aussi, voulant profiter du temps superbe de cette journée de dimanche, je décide, l’après-midi, d’aller faire visite à Mme Marteaux, veuve de mon cordonnier tué le 4 courant devant son domicile, rue de Berru et, mon fils Jean m’accompagnant, nous partons …Voir +