• Catégorie: Cathédrale

Reims 14-18 – Trop heureux pour que cela dure – Mars 1915

11 mars 1915 Bien chère Hortense, comme je te l’annonçais sur mes cartes d’hier, je pensais recevoir aujourd’hui de tes nouvelles, mais malheureusement, je n’ai rien reçu, mais je serai plus favorisé demain je l’espère. Chère chérie, en ce moment, je suis bien tranquille au coin du poêle chez des braves gens qui nous logent …Voir +

Reims 14-18 – Bonne et Heureuse Année

Le 24 décembre 1914… Bonne et heureuse année. Camille   Une carte adressée à Antrain, en Ile-et-Vilaine… Là, vous allez me dire, c’est un peu court comme correspondance ! Je l’avoue, je ne peux pas dire le contraire. En fait, c’est juste un prétexte pour parler de l’illustration de la Carte Postale, qui nous montre …Voir +

Reims, le 9 novembre 1914… un obus dans le buffet !

Ma chère Marthe, j’ai été très content de recevoir de vos nouvelles et d’apprendre que vous êtes en santé et tranquille dans votre patelin d’épinards. Pour le moment, restez-y, on bombarde toujours, avec cette différence que les Boches ont fait des progrès, car maintenant, ils bombardent plutôt la nuit que le jour, un obus est …Voir +

Lundi 19 octobre 1914

Dans le Courrier de la Champagne, nous lisons aujourd’hui un article reproduit de l’Écho de Paris, dont voici le texte : Dupes ou Dupeurs Nous lisons dans l’Écho de Paris : Il n’est sans doute pas éloigné, le jour où Reims, sur notre centre, comme Lille sur notre gauche, sera dégagé, si l’on tient compte …Voir +

Lundi 12 octobre 1914

Paul Hess Nos grosses pièces ont tonné encore dès ce matin. L’ennemi riposte aussi avec du gros calibre. Cet après-midi, j’avais quitté la rue du Jard vers 13 h ¾, pour me rendre à mon travail, à l’hôtel de ville. Alors que venant de traverser la place royale, j’étais engagé dans la rue Colbert, un …Voir +

Samedi 19 septembre 1914

Paul Hess La journée du 19 septembre 1914 fut pour la ville de Reims, la plus triste de la semaine terrible, qui suivit le dimanche lui ayant apporté la joie de revoir les troupes françaises. Les habitants du centre, surtout de la partie limitée par le boulevard de la Paix, les rues Cérès, Carnot, Chanzy, …Voir +

…on est impitoyable à cause des espions qui pullulent !

Ma chère amie, je ne puis vous écrire qu’un mot à la hâte, car j’ai ici des occupations qui ne me laissent pas une minute. Les deux frères de Ninon sont sous les drapeaux à Toulouse, l’un d’eux vit presqu’avec nous, et joint à cela un tas d’autres choses, je ne suis pas sans occupations. …Voir +

La Guerre 14-18 – …tué de même !

Cette carte a été écrite peu après la guerre, mais mérite quand même qu’on s’y intéresse. Le recto bien sûr, nous montre « encore une fois » le martyre de la ville. Et le verso, est d’une lecture assez « croustillante ». Les anciens (et les moins anciens) sont les premiers à critiquer l’orthographe de nos « jeunes »… et argumentent …Voir +

Une peinture, 1917, de J.F. Bouchor sur le site de « Histoire par l’Image »

Petite peinture sur bois mise en ligne avec un commentaire très complet à lire sur « Histoire par l’Image« . Peinture montrée aussi dans le livre Reims 14-18… p. 85. Titre : La cathédrale de Reims, septembre 1917. Auteur : Joseph Félix BOUCHOR (1853-1937) Date de création : 1917 Date représentée : septembre 1917 Dimensions : Hauteur …Voir +