All posts by Béatrice Keller

Des pillards au 409ème

A lire sur le blog du 409e R.I. de Christophe Lagrange, un épisode de pillage à Reims perpétré par des soldats français : Extrait « Ces pillards avaient profité de la destruction partielle des Docks lors des bombardements allemands ». Lire tout l’article en suivant ce lien :  Des pillards au 409ème – Le blog du 409ème …Voir +

Il y a 100 ans : l’incendie de l’Hôtel de Ville – Retour en images sur ce 3 mai 1917

La première pierre de l’hôtel de ville est posée le 18 juin 1627. Au moment de son inauguration en 1636, l’édifice est inachevé faute d’argent. Ce n’est qu’au XIXe siècle que la construction peut être menée à son terme. L’hôtel de ville, définitivement terminé, est inauguré par le maire Victor Diancourt le 12 août 1880. Depuis …Voir +

« Les Villes d’Art Mutilées » dans la revue « Je sais tout »

Dans son numéro 118 du 15 septembre 1915, la revue « Je sais tout » est consacrée à quelques célèbres villes Martyres. Voici le sommaire de ce numéro spécial : Le martyre de Reims, par Pierre Lalo Le crime de Louvain, par Emile Verhaeren Soissons sous les obus, par Ernest Gaubert Ypres la désolée, par Paul Fuchs …Voir +

L’Hommage de Reims à un « Fusillé pour l’Exemple » : le Lieutenant Herduin

Dans sa séance du 21 décembre 1921, le conseil municipal de Reims, réuni sous le présidence du maire Charles Roche, abandonne pour une fois les problèmes que pose la ville en pleine reconstruction. Il rend un hommage unanime à un jeune officier rémois en donnant son nom à une rue : le lieutenant Herduin. La …Voir +

Vidéo : Sur la route de Cernay-lès-Reims

Court reportage dans les tranchées, près du village de Cernay. Les tranchées commencent dans les faubourgs de Reims et traversent maisons et jardins pour arriver aux premières lignes sur le champ de bataille (les tranchées sont appelées « boyaux » dans les cartons). Une patrouille de soldats répare les lignes téléphoniques. Une porte protégée par des fils …Voir +

Souvenirs de Tranchées (Massiges 1916)

C’est une lectrice qui nous a envoyé ces photos provenant des souvenirs que son grand-père : Henri Guéganno, originaire de Lanester dans le Morbihan. Il est revenu de la guerre « en entier » mais fragilisé par le paludisme. Il est mort à 46 ans en 1943. Sur la photo ci-dessous, c’est le 3e en partant de …Voir +

« L’Eclaireur de l’Est » du mardi 1er mai 1917

« L’Eclaireur de l’Est » est un petit journal très populaire à Reims avant et pendant la Première Guerre Mondiale. Paul Hess dans son livre « La Vie à Reims pendant la Guerre 1914-1918 » (éditions Anthropos) y fait souvent référence, car c’est un des rares moyens qu’ont les Rémois pour se tenir informés sur la situation locale et …Voir +

L’ambulance Sainte-Marie (avenue de Laon)

Dès le mois d’août 1914 des hôpitaux militaires sont mis en place sur les zones de combats pour soigner les blessés. Parfois leur durée est éphémère selon qu’ils sont soit bombardés, soit qu’ils se retrouvent en zone occupée. On distingue plusieurs types d’hôpitaux : permanents HP, temporaires HT, complémentaires HC, auxiliaires HA dit aussi « Ambulance »… …Voir +

12 septembre 1914 : « La Chaise au Plafond »

Le 12 septembre 1914, marque la fin de la Première Bataille de la Marne (commencée le 6 septembre 1914). Au cours de cette première bataille décisive, les troupes franco-britanniques réussissent à arrêter puis repousser les Allemands. Reims occupée depuis le 3 Septembre par l’ennemi, est alors libérée. Mais les Allemands s’accrochent aux forts situés à …Voir +

Article du journal « Le Matin » du 19 avril 1918 : Les Allemands ont brûlé Reims

Article extrait du journal « le Matin » daté du 19 avril 1918. La date et le nom du journal sont annotés dans le coin à gauche. Cet article au titre éloquent est rédigé le 18 avril 1918, par le correspondant de guerre du « Matin » qui est sur le front français. Rappelons que l’incendie de la cathédrale …Voir +

La revue du 214e au Casino de Reims (Août 1916)

Voici une série de cartes-photos faites en 1916 au Casino qui se trouvait rue de l’Etape. On y voit des soldats faisant eux-mêmes le spectacle. Avant la première guerre mondiale, Maurice Chevalier fit ses débuts dans ce casino, et en 1896 on y vit les 1ères séances du cinématographe Lumière. (J-C Thuret : Reims Rues …Voir +