Louis Guédet

Mercredi 21 mai 1919

1713ème et 1711ème jours

10h soir  Chaleur extrême. Parti à 5h20 de Reims, arrivé à Paris à 11h. Couru 2 ou 3 hôtels près du Palais Royal pour trouver une chambre !! Trouvé une mansarde Hôtel des Alpes, rue de Richelieu, mais propre.

Passé toute mon après-midi avec les Heidsieck pour l’affaire Jacquemart, vu Loncle, avocat, et Thorel, avoué, pour s’entendre sur la procédure à suivre… Je vais à Charleville le 23 pour assister à l’ouverture du coffre chez Claude La Fontaine et prévenir de notre…  attaque ! Le soir sur les 9h pour prendre un peu d’air j’étais sur la terrasse du café la Régence place du Théâtre français (167, rue Saint-Honoré, Paris 1er), j’entendis pour la première fois depuis 5 ans !! L’air de Salomé « Mon bien aimé vivre sans toi !!! » joué par l’orchestre du café !! Air si prenant ! Les larmes jaillirent de mes yeux, et je fus pris d’une émotion indescriptible ! La dernière fois que je l’avais entendu chanter, c’était par ma pauvre femme en juillet 1914, dans notre salon de la rue de Talleyrand, 37 !!… Tout cela n’est plus que cendres et souvenirs. Que tout cela est dur et amer ! Quand je songe à notre misère et notre vie de parias actuelle !! Tout cela me broie, me brise et me tue.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Reu de Talleyrand, autochrome


Cardinal Luçon

Mercredi 21 – Visite à Vouziers avec le Général Didier. Visite de la Cathédrale avec l’ancien Maire de Chicago, et le premier Adjoint de Philadelphie, présentés par M. Maxence de Polignac en compagnie de M. le Maire et de M. Charbonneaux, adjoint.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Mercredi 21 mai

Nombreuses réunions à la Conférence.
Les Quatre ont tenu séance dans la matinée. Le thème de la conversation a été le sort de la Turquie d’Europe et d’Asie. Aucune solution n’a été adoptée.
Les Cinq ont siégé dans l’après-midi (MM. Pichon, Balfour, Lansing, Sonnino, Makino). Ils ont entendu, de nouveau M. Hymans et M. van Karnebeek. Le ministre des Affaires étrangères de Belgique a exposé le point de vue de son pays, en ce qui touche la révision du traité de 1839; il a évoqué les problèmes juridiques, comme les questions territoriales (Limbourg, Flandre zélandaise) et économiques (navigation de l’Escaut). M. Hymans a formulé un certain nombre de suggestions.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button