Cardinal Luçon

Mardi 18 – Visite de la nièce de Mgr Rutten ; de M. de Salis (fils) ; du secrétaire e l’ambassade de l’Angleterre ; du Chef d’escadron Réaumur, Commander de Marigny, attaché naval : du Préfet de Châlons, du Sous-Préfet et du Secrétaire Général de la Préfecture.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Monseigneur Rutten
Photographie conservée sous la cote ML Y 190 La Belgique politique.


Mardi 18 mars

La commission des affaires roumaines, désignée par la Conférence de paix, a terminé ses travaux et rédigé une proposition définitive.
Les États scandinaves et la Suisse ont nommé les représentants qu’ils enverront à Paris pour présenter leurs observations sur la conférence de la paix.
Un nouvel attentat a été commis contre Lénine.
D’après les indications qu’on a reçues de Londres, la France recevrait dans la distribution de la flotte commerciale allemande 100.000 tonnes de grands vapeurs transatlantiques et un quart des cargo-boats.
Les négociations de Posen ont repris entre les délégations alliés et les Allemands : ceux-ci étant rentrés de Berlin à la suite de la sommation que leur a adressée M. Noulens.
Les arrestations et les perquisitions continuent à Berlin.
Le parlement yougoslave s’est réuni à Belgrade.
Les privilèges militaires des États allemands sont abolis. La Bavière proteste, d’accord avec le Wurtemberg.
Des bruits de crise ministérielle circulent en Belgique.
La controverse américaine se poursuit sur la Société des nations.
Les socialistes hongrois mènent une active propagande en vue des élections prochaines.
Les ouvriers anglais se préparent à prendre des décisions importantes.
Le chancelier autrichien Renner a fait un discours pour préconiser le rattachement de L’Autriche allemande à l’Allemagne.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button