Cardinal Luçon

Lundi 17 – Visite de M. Béguin, Abelé ; Curé de Gueux ; de M. Pérot. Visite au Général pour Service religieux du P.C. Visite de Mlle Simon.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Lundi 17 mars

Woodrow Wilson en 1919.

Le Conseil suprême interallié n’a siégé que dix minutes, M. Wilson a fait demandé quelque répit pour étudier le projet de désarmement rédigé par les experts militaires. Au cours de sa brève réunion, le Conseil suprême s’est entretenu de la situation en Pologne et de l’adjonction de quelques délégués des États secondaires à la commission de l’aéronautique.
La commission centrale des affaires territoriales a siégé hier, et, après avoir approuvé la délimitation adoptée pour la Pologne par la commission spéciale, elle a fixé la frontière austro-allemande.
Une note officieuse, publiée au sujet des pourparlers de Bruxelles, dit que les Allemands ont consenti à livrer d’importantes quantités de charbon.
M. Noulens a sommé les délégués allemands à Posen de lui donner une réponse à échéance déterminée, sans quoi les pourparlers suspendus, seraient rompus.
Les combats diminuent à Berlin. On a discuté à la Chambre hollandaise l’extradition de Guillaume II.
Un sous-marin allemand a tenté de s’enfuir du Ferrol. Rejoint, il a plongé et son équipage a été recueilli par des bâtiments espagnols.
Le général comte Armin a été assassiné en Bohème.
Une campagne se dessine en Autriche, du moins dans les milieux catholiques, contre l’annexion à l’Autriche allemande.
Une tentative de meurtre a été dirigée contre Trotski. Les bolcheviks auraient fait de nouvelles propositions à l’Entente.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button