Louis Guédet

Jeudi 20 février 1919

1623ème et 1621ème jours

8h soir  Assez beau temps, il a plu la nuit mais rien dans la journée. Conduit ma pauvre chère femme au train à 10h1/2. J’ai le cœur brisé saignant mais je ne le lui ai pas fait voir. Courrier formidable auquel je m’attelle, des gens qui viennent me relancer…  depuis 4 jours !! Je n’arrive à rien…  on m’apporte mon déjeuner, c’est la gardienne de Ducancel qui a bien voulu me le faire jusqu’à lundi, matin et à midi. Aujourd’hui beefsteak avec choux, fromage que j’avais, et c’est tout.

Après-midi porté mon courrier rue de Vesle 151 où la Poste a repris son bureau d’avant-guerre, été à la Houille, au pont du canal, causé longuement avec Robiolle qui a repris son poste là où il le tenait durant les bombardements avec un courage héroïque, blessé 2 fois du reste et pas seulement une citation !! C’est honteux, scandaleux ! Repassé rue Libergier rendre visite au sous-préfet qui était absent. (Rayé) aussi (rayé) ! C’est tout dire (rayé) !!

Rendu visite au Maire le Docteur Langlet qui a été plus que charmant et avec qui j’ai causé 2 heures ! Parlé des plans et des projets de la Ville. C’est celui de Bouchette (Paul Bouchette (1869-1952)) et Expert (Roger-Henri Expert (1882-1955)) qui a la chance de réunir tous les suffrages pour le centre de la Ville avec adjonction de divers projets prélevés sur les autres plans des autres concurrents. Je les ai du reste vus mercredi avec ma chère femme, et vraiment celui de Bouchette nous avait le plus frappé. C’est en résumé la continuation du projet de Legendre (Jean-Gabriel Legendre (1714-1770)), mais avec cette variante que les arcades de la rue Colbert et place Royale, au lieu d’être fermées et en magasins sur rue immédiatement, elles seront ouvertes et seront en trottoirs couverts comme la rue de Rivoli et la rue des Pyramides (à Paris), et en plus de cela la façade des Douanes sera conservée comme une porte monumentale et la rue Colbert sera prolongée, toujours dans le même style, jusque vers la rue du Cardinal de Lorraine, afin d’aménager là une place allant jusqu’à la rue Libergier, dégageant la nef de la Cathédrale ! Ce sera très bien, et on voit que les 2 architectes se sont inspirés de la place de la Carrière de Nancy !

Je me suis entendu avec le Docteur Langlet pour ma salle d’audience des justices de Paix. Je dois prendre l’ancienne salle des assises au petit séminaire de la rue des Augustins. Je n’attends plus que mon Décret me réinstallant ici pour faire mon audience d’installation. Et si avant j’ai quelques affaires à tenir ce sera donc dans une salle de l’Ecole Industrielle que la Mairie me cédera.

Le bas de la page a été découpé.

Aucun de ceux qui sont au pouvoir ici ne parait capable, ou par égoïsme ou par médiocrité et intelligence, de prendre en main cette belle et magnifique, grandiose et noble mission du relèvement de Reims !! Et cependant il y aurait une si belle page à écrire dans l’Histoire pour qui pourrait et voudrait se sacrifier à cette tâche !! Rentré et travaillé !! Dîner froid, et je vais me coucher. Je suis fatigué et surtout fort triste !! Douloureusement. Il est 9h du soir !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Le Maire, le docteur Langlet


Cardinal Luçon

Jeudi 20 – Visite de Mme la Princesse et de Mme la Marquise de Polignac ; de M. Cumai-Gridaine ; de M. Denys Cochin, non rencontré ; visite de M. Keller ; de M. Letourneau ; Andrieu ; de Mgr Tissier (à Paris).

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 20 février

M. Klotz a fait d’importantes déclarations sur la situation financière. Il a insisté sur les difficultés de la Trésorerie, l’Etat s’étant fortement endetté; mais, d’autre part, la fortune publique s’est accrue; et il faut tenir compte des obligations qui incomberont à l’Allemagne…
Le programme gouvernemental se résume ainsi :
1° Réclamer à l’ennemi l’intégralité de sa dette : obtenir, pour certaines créances, en raison de leur qualité, un rang privilégié: exiger les garanties du paiement; former une section financière de la Société des Nations; pratiquer une politique d’entente interalliée aussi resserrée que possible;
2° Ne réclamer, par contre, au contribuable français que ce qui est indispensable pour équilibrer les budgets de demain; instituer un impôt sur le capital avec paiement échelonné sur un assez grand nombre d’années; poursuivre la fraude ;
3° S’opposer à toutes les dépenses non productives;
4° Continuer les appels au crédit en abaissant progressivement le taux du loyer de l’argent.
Le Comité des Dix a renvoyé à l’examen de la commission qui s’occupe déjà des affaires roumaines l’examen des questions posées par les revendications serbes, exception faite, toutefois de celles qui concernent le littoral de l’Adriatique.
On annonce un projet de mariage entre le prince de Galles et la princesse Yolande de Savoie.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button