Louis Guédet

Mardi 3 décembre 1918

1544ème et 1542ème jours

11h matin  Temps gris, froid, surtout de la neige. Marie-Louise et Maurice vont mieux avec leur rhume. Je me suis mis ce matin à mon répertoire, j’en suis fatigué d’écrire fin ! mais il faut bien que cela se fasse et puis si je dois mourir, qu’il soit bien au courant. Je n’en puis plus de chagrin et de découragement. Quand verrais-je la fin de ma misère ? J’y aspire, car je n’en puis plus !

5h du soir  Peu de courrier, rien d’intéressant. Les journaux ne parlent que de nos entrées triomphales dans les pays récupérés. En Alsace-Lorraine, Belgique, Luxembourg et Palatinat. Je souhaite que ce soit bien vrai. Été à Vitry-la-Ville porter des lettres. Il pleut, et voilà ma vie de misère de tous les jours, sans parler des souffrances morales.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Mardi 3 – Visite de Sœur Germaine, qui fut autrefois à Sainte Geneviève de Reims pendant 34 ans. Visite de M. Petit, aumônier militaire, professeur au Grand Séminaire d’Angoulême. Réunion de la Caisse inter-diocésaine du Clergé. Visite de Mgr Julien, Évêque d’Arras

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 3 décembre

Les troupes avancées de la 2e armée britannique, commandées par le général sir H. Plumer, ont traversé la frontière entre Belio et Eupen, et se sont dirigées vers le Rhin. Elles ont atteint la ligne générale Burg-Reuland-Bullingen-Montjoie.
La 3e armée américaine a franchi la frontière allemande et atteint la ligne générale Alfersteg-Wintencheid-Mastliom-Mulbach Cordel-Trèves-Saarburg-Trèves.
Le maréchal Foch a fait afficher une proclamation en Prusse rhénane, à titre de commandant en chef, pour annoncer l’occupation du pays et invitant la population à obéir strictement aux ordres des autorités militaires alliées.
M. Clemenceau et le maréchal Foch ont été reçus à Londres par de vives acclamations. L’assemblée nationale de l’Alsace-Lorraine fait parvenir à M. Poincaré un télégramme de félicitations et de bienvenue.
La commission municipale de Strasbourg a élu son bureau.
Un nouveau cabinet s’est constitué à Belgrade.
Les élections polonaises ont été fixées au 5 janvier. Le gouvernement polonais de Pilsduski proteste contre l’occupation allemande.
La situation de Kurt Eisner paraît ébranlée à Munich. On parle du ministre de l’Intérieur, le député socialiste Auer, comme d’un successeur éventuel.
L’acte d’abdication du roi de Wurtemberg été publié.
Les Russes ont attaqué les Allemands près de Narva.
L’amiral Koltchak, qui a pris la dictature à Omsk, a lancé une proclamation au peuple russe.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button