Louis Guédet

Jeudi 12 décembre 1918

1553ème et 1551ème jours

8h matin  La pluie toute la nuit et ce matin elle tombe à plaisir, journée triste et monotone qui se prépare ! Et puis après tout, qu’est-ce que cela peut bien me faire ? Je n’ai qu’à attendre et recevoir des soucis, des peines, des souffrances, que le soleil brille ou que le ciel soit couvert de nuages ! Pour moi c’est toujours le martyre ! et la douleur ! alors peu m’importe !

3h soir  Peu de courrier heureusement, je respire un peu. Nouvelles de Jean qui a été fort affaibli, nous écrit une dame Médinger à qui il a été recommandé à Troyes, et surtout fort affecté de la mort de son capitaine et de son lieutenant. Il va mieux. J’espère qu’il viendra bientôt. J’insisterai pour qu’il aille à Nice, car il s’ennuierait mortellement pendant ses 30 jours de permission.

La pluie tout le temps. Impossible de sortir. Je vais écrire à Robert, cela me passera le temps.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Jeudi 12 – Discours à Saint-Louis des Français sur Reims pendant la guerre. Visite aux Cardinaux Giorgi, Gamto Aquarelli di Belmonte.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 12 décembre

Les Américains continuant leur avance ont atteint la ligne de Brohl à Andernach, de Boppard à Trechtingshausen. La ligne générale suit le Rhin de Rolandseck à Andernach, de là à Bassenheim-Boppard, ensuite, le long du Rhin jusqu’à Trechtingshausen, au nord de Bingen.
Trois vedettes françaises vont être dirigées vers le Rhin.
Solf a encore signé une protestation à l’Entente.
L’ex-empereur Charles est inculpé de captation d’héritage.
On annonce que six classes de la R.A.T. seront libérées du 25 décembre au 5 février.
MM. Clemenceau et Poincaré sont entrés à Paris.
George V est rentré en Angleterre.
Les mères de famille lilloises ont déposé une plainte contre Guillaume II. On fait courir le bruit que ce dernier aurait tenté de se suicider.
Le gouvernement de Berlin a signé un accord avec le comité exécutif des ouvriers et soldats, mais Liebknecht continue à menacer. A Munich, Kurt Eisner a décidé d’appliquer la manière forte contre les perturbateurs.
On annonce que M. Wilson, tout en demeurant à Paris, ne siégerait pas personnellement à la conférence de la paix. La ville de Genève lui a adressé une invitation.
M. Ador a été élu président de la Confédération helvétique.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button