Louis Guédet

Vendredi 27 septembre 1918                                                  

1477ème et 1475ème jours de bataille et de bombardement

8h matin  La pluie, probablement pour toute la journée. Le baromètre descend. Du canon presque toute la nuit. Triste temps pour une attaque. Aurons-nous des nouvelles de Robert ? Et en aurons-nous pour André. Nous ne sommes toujours pas fixés pour son collège, c’est désespérant…

5h soir  Nos américains sont arrivés à midi 1/2 mourant de faim. Ils sont tellement nombreux que les officiers ne trouvent pas de chambres. Dans la chambre que nous avons ils seront entassés à 4 ou 5 ! et ils paraissent vouloir passer la nuit ainsi ! Ce sont des lieutenants et capitaines.

Courrier fort chargé. J’y ai répondu mais je suis exténué.

Lettre de Jean qui nous dit arriver bientôt en permission. Le pourra-t-il ?

Mon prochain voyage à Paris sera bien chargé, et quand pourrais-je le faire ? mais il faut que j’y aille. Le temps s’est remis au beau.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Vendredi 27 – Départ de Maulevrier pour Boissière. Visite à M. et Mme de Chabot.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 27 septembre

Dans la région à l’ouest de Saint-Quentin, l’ennemi a tenté de nous rejeter de l’épine de Dallon. Tous ses assauts ont été repoussés.
Entre Ailette et Aisne, violentes réactions de l’ennemi sur le plateau de la ferme de Moisy et la région au nord d’Allemant où des combats acharnés ont eu lieu. En dépit de ses efforts répétés, il n’a pas réussi à nous enlever nos gains des jours précédents. Il a subi de lourdes pertes et laissé des prisonniers.
Les Anglais ont livré de vifs combats locaux dans le voisinage de Selency. Ils se sont emparés de cette localité en capturant un certain nombre de prisonniers.
L’ennemi a lancé deux contre-attaques au nord-ouest de Fayet. Elles ont échoué avec pertes pour l’ennemi sous le feu des fusils et des mitrailleuses. Une troisième offensive n’a pas été plus heureuse.
Une attaque allemande par surprise a échoué à l’est d’Epéhy, en laissant un certain nombre de tué. Un coup de main allemand a été repoussé près d’Inchy. Autre échec allemand aux environs de Moeuvres.
Les Alliés ont trouvé un butin considérable sur toutes les routes de Macédoine vers Prilep, Vélès et Gradsko. Les Italiens ont occupé en Macédoine les hauteurs de Topociani.
Le gouvernement de Rome a reconnu la constitution éventuelle de la Yougo-Slavie en État libre.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button