Louis Guédet

Mardi 25 juin 1918

1383ème et 1381ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Beau temps, toujours sécheresse, voilà presque 2 mois ainsi. Fini mon courrier. Travaillé à l’état des Études de l’arrondissement, adresses des notaires dispersés partout, et situation des archives.

Reçu lettre de Meurant principal clerc de Jolivet qui m’annonce que le fils d’Hanrot, Philippe, qui était sous-lieutenant d’artillerie au 7e RAC venait d’être tué devant Compiègne (décédé à St Jean-des-Bois le 18 juin 1918). C’était un camarade de classe de Jean et Robert. Il avait été à Fontainebleau en même temps que Jean. Quel coup pour Hanrot, qui était déjà fort déprimé.

Été à Songy pour un colis pour Robert qui meurt de faim à Fontainebleau, où on les laisse manquer de tout. C’est scandaleux. De là poussé jusqu’à Pringy, visité l’église que je ne connaissais pas. Styles nombreux, XIIe, XIIIe et XIVe. Vu une description indiquant que les morts de la famille Jacobé de Pringy de Goncourt (ancêtres des de Goncourt) avaient été ensevelis dans la chapelle gauche dédiée à St Joseph durant les XIIIe, XVe et XVIIIe siècles. Quelques voussures des colonnes sont finement sculptées, quelques unes avec le cynisme habituel du moyen-âge… Revenu ici, où j’apprends qu’un des soldats américains cantonnés ici s’est noyé dans la Guenelle.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


Cardinal Luçon

 Mardi 25 – Visite aux deux généraux italiens : Albricci et Conson (sic), à M. le Sous-préfet, non rencontré, à M. le Commandant François attache au 2C Corps d’armée italienne, absent

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 25 juin

Une opération de détail, près de le Port, nous a valu de capturer 170 soldats allemands.
Assez vive canonnade entre l’Aisne et la Marne.
Les Américains ont amélioré leurs positions au nord-ouest de Château-Thierry, malgré la vive résistance de l’ennemi. Activité des deux artilleries dans cette région.
Dans les Vosges où les actions de patrouilles ont été fréquentes, les Américains ont repoussé un raid allemand.
Calme au front britannique. Peu d’activité aérienne à raison du temps brumeux et du vent. Les avions anglais ont fait cependant du travail de repérage. Pas de combat aérien.
15 tonnes d’explosifs ont été lancées sur Bapaume, sur les dépôts de munitions et les gares de Steenwerck, d’Armentières et de Bac-Saint-Maur. Les docks de Bruges ont été attaqués.
En Albanie, nous avons repoussé des détachements ennemis.
Les Italiens ont réalisé de sérieux résultats. L’ennemi avait commencé sa retraite dans la nuit du 22 au 23. Il a continué à passer la Piave sous le feu de l’artillerie alliée, tandis que les troupes italiennes le talonnaient. Le Montello et la rive droite de la Piave ont été reconquis.
Le nombre des prisonniers atteint 4000. Une quantité de matériel a été capturée. Le nombre des cadavres d’Autrichiens qui jonchent le sol est très élevé.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button