Louis Guédet

Mercredi 1er mai 1918

1328ème et 1326ème jours de bataille et de bombardement

5h soir  Temps gris assez lourd, mais pas de pluie, le baromètre remonte du reste. Rien de nouveau. Marie-Louise va tout doucement. Le médecin est venu tout à l’heure, il dit qu’elle va aller mieux, c’est bien long. Quelques lettres, une de M. Lefèvre-Pontalis au sujet des Amis de la Cathédrale de Reims (Eugène Lefèvre-Pontalis, Historien de l’Architecture et Archéologue, fondateur de l’association des Amis de la Cathédrale de Reims (1862-1923)). Pauvre société, je crains bien qu’elle ne soit « mort-née ! » (Elle a fêté son centenaire le 9 mai 2017). Enfin, il faut voir. Du reste avec cet hurluberlu d’Henri Abelé (négociant (1852-1923)) qui est un bien gentil garçon, mais pas pratique pour un sous. (Rayé)!!

Pas de nouvelles de Jean. Cela me tourmente un peu. Je suis toujours fatigué, peu de sommeil et toujours des cauchemars et des insomnies effroyables !…

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Mercredi 1er – Voyage de Mgr Neveux à Paris. Confirmation à l’église de Cumières. Installation des mes deux bibliothèques. Visite d’une dizaine de prêtres de passage pour se rendre à Cumières ;: il y en avait des diocèses de Laval, de Rodez. Visite  d’une vingtaines d’autres prêtres et soldats.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Mercredi 1er mai

Lutte d’artillerie assez violente au nord et au sud de l’Avre, dans le secteur de Noyon et sur la rive sud de l’Oise.
Sur la rive droite de la Meuse et en Haute-Alsace, des détachements ennemis, repoussés par nos feux, ont laissé des prisonniers entre nos mains sans obtenir de résultat.
Sur le front britannique, l’attaque en grande force tentée par l’ennemi dans la région de Locre a totalement échoué. Tout le terrain primitivement perdu par les troupes alliées a été reconquis. Le village de Locre est aux mains des Anglais. Nous avons fait un certain nombre de prisonniers.
Les lignes franco-anglaises ont été avancées à l’est de Villers-Bretonneux.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button