Cardinal Luçon – Paris

Mardi 26 – Arrivée des Sœurs, 36 rue d’Ulm, d’Ephrem vers 10 h. A2 h. visite de M. Letourneau. Écris au Général Franchet d’Esperey, pour la villa d’Hautvillers.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Mercredi 26 mars

Les troupes françaises ont commencé à intervenir dans la bataille en cours sur le front britannique.
Elles ont relevé une partie des forces alliées et pris la lutte à leur compte sur ce secteur du front.
Elles ont disputé pied à pied la région boisée de Noyon aux Allemands, ceux-ci amenant sans cesse des forces nouvelles. Nous avons exécuté de vigoureuses contre-attaques en infligeant à l’ennemi de lourdes pertes.
Un combat acharné a eu lieu autour de Nesle, qui a été perdu et repris plusieurs fois.
Lutte d’artillerie en divers points du front. Reims a reçu 1.375 obus.
Sur toute l’étendue du front britannique, de nouvelles attaques se sont développées en grande force.
Au sud de Péronne, l’ennemi était parvenu à franchir la Somme en plusieurs points entre Licourt et Brie. Il a été rejeté sur la rive est.
Par ailleurs, l’infanterie allemande n’a atteint les tranchées de nos alliés qu’en un point d’où elle a été aussitôt rejetée.
Les Anglais ont largement progressé de l’autre côté du Jourdain.
Le roi du Hedjaz a remporté de nouveaux succès sur les Turcs.
Sur le front italien, on ne signale que des opérations secondaires, mais il s’opère une grande concentration de forces autrichiennes.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button