Cardinal Luçon

Vendredi 8 – Nuit tranquille. + 9°. 30ème anniversaire de ma Consécration épiscopale. Via Crucis in Cathedrali à 8 h. Visite d’une Mission Canadienne, annoncée par le Ministère des Affaires Étrangères, conduite par le Lieutenant de Jouvenel, et présentée par un Officier de l’État-major de la 5e Armée. Visite au général, absent. Visite à Courlancy (aux Frères). Vu les batteries qui encadrent la maison et inquiètent tous les gens du quartier.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Voir d’autres photographies de la mission canadienne du 8 février 1918


Vendredi 8 février

Activité des deux artilleries, particulièrement vive sur le front au nord de l’Aisne, dans la région Chavignon-Pargny-Filain, sur la rive droite de la Meuse, dans le secteur Samogneux, cote 344 et sur l’Hartmannswillerkopf.
Des détachements ennemis qui tentaient d’aborder nos petits postes au nord-est de Braye-en-Laonnois et dans la région du bois Mortier ont été repoussés.
En Champagne, nous avons exécuté un coup de main heureux sur les tranchées ennemies à l’est du Téton.
En Alsace, après une violente préparation d’artillerie, les Allemands ont tenté sans résultat de pénétrer en deux points dans nos lignes, au Bannholz.
Un appareil ennemi a été abattu par le tir de notre artillerie antiaérienne.
Les Anglais ont exécuté avec succès un coup de main à l’est d’Armentières. Ils ont ramené un certain nombre de prisonniers et une mitrailleuse, en ne subissant que des pertes légères.
Sur le front italien, du Stelvio à la mer, tirs modérés d’artillerie.
Action de patrouilles de l’Adige à la Brenta. Calvisano (sud-est de Brescia), Bassano, Trévise et Mestre ont été l’objet d’attaques aériennes avec lancement de bombes.
Un dirigeable italien a jeté une tonne de projectiles au sud de Vittorio, sur un champ d’aviation.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button