Cardinal Luçon

Dimanche 23 – + 9°. Nuit tranquille. Aéroplanes ; beau temps. Quelques obus sifflent (sur les batteries ?) rue des Moulins. Journée tranquille. Con­firmation à Champfleury par Mgr Neveux.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Rue des Moulins


Dimanche 23 septembre

Activité marquée des deux artilleries sut tout le front de l’Aisne, notamment vers la ferme Bonnejean, dans les régions de Cerny et de Cuoy.
En Champagne, les Allemands ont prononcé une attaque sur nos positions entre Maisons-de-Champagne et la Main-de-Massiges. Quelques fractions ennemies ont pu aborder nos lignes et prendre pied dans un élément de tranchée d’où nous les avons rejetées, après un vif combat.
Nous avons pénétré dans une tranchée allemande vers Beauséjour, détruit des abris et ramené du matériel.
Sur la rive droite de la Meuse, canonnade vers Bezonvaux.
Rencontre de patrouilles en Haute-Alsace. Dans les dix derniers jours, nous avons abattu 15 avions allemands.
Les Allemands continuent à contre-attaquer en Flandre. Ils subissent des pertes considérables. Ils ont échoué dans une tentative à l’ouest de St Julien et sur plusieurs autres points. Nos alliés gardent leurs lignes intactes. En particulier, les ennemis ont été fauchés à l’est de Langemarck.
Les Russes ont perdu la tête de pont de Jacobstadt, sur la Dwina inférieure.
L’Allemagne et l’Autriche ont répliqué à la note du pape. Elles ne fournissent aucune précision, en ce qui touche les questions de territoire.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button