Cardinal Luçon

Jeudi 23 – + 19°. Nuit tranquille sauf obus de 9 h. à 10 h. soir. Vers 3 h., violente et dure canonnade allemande, riposte très molle et peu fournie de l’artillerie française, pendant 15 ou 30 minutes. Deux obus ont atteint la Cathédrale de 3-4 h. J’ai vu la fumée d’un 305 qu’on venait de recueillir. Un autre obus a percé, en la traversant sans la faire écrouler, la voûte du transept nord.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Jeudi 23 août

Sur le rive gauche de la Meuse, nous avons repoussé une violente contre-attaque allemande entre la cote 304 et le Mort-Homme. Quelques éléments ennemis qui avaient réussi à prendre pied dans notre nouvelle tranchée de première ligne en ont été rejetés par un brillant retour offensif de nos troupes qui nous ont donné 80 prisonniers. Nos reconnaissances ont poussé jusqu’aux abords du village de Forges.
Sur la rive droite, les tentatives ennemies au nord de la ferme de Mormont et à la cote 344 ont été repoussées.
Au nord du bois des Caurières, des attaques accompagnées de jets de liquides enflammés, n’ont pas eu de succès.
Le chiffre des prisonniers valides que nous avons fait atteint 6116, dont 174 officiers.
Des avions allemands ont jeté des bombes sur Geradmer.
Les troupes britanniques ont accompli une nouvelle progression aux abords de Lens.
Les Italiens ont porté à plus de 13000 le total de leurs prisonniers sur l’Isonzo.
Les Allemands dessinent une offensive dans la direction de Riga.
Les patrouilleurs anglais ont détruit un zeppelin dans la mer du Nord.
Dix avions allemands ont bombardé le littoral du comté de Kent, en faisant des victimes.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button