Paul Hess

23 juin 1917 – Bombardement sérieux vers les rues Ponsardin, Gerbert et du Barbâtre ; — 1 300 obus.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos


Cardinal Luçon

Samedi 23 – + 13°. Bombes toute la matinée sur rue Ponsardin, Mont- Dieu, Barbâtre, Gerbert. Ce matin 6 h., bombes incendiaire rue Sainte-Geneviève. Visite d’un officier envoyé de la Place. Visite du Père de Comuet et du Père d’Herbigny ; de M. l’Abbé Thellier de Poncheville. Visite de la Cathédrale avec lui. Après-midi, obus comme dans la matinée. De 5 h. 30 à

5 h. Rafales jusqu’à 7 h., rue Gerbert. 16 obus à l’Ecole des Arts et Métiers. Aux Trois-Fontaines, un blessé. 1 obus chez M. Prévoteau.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 23 juin

Sur le chemin des Dames, le bombardement de nos positions au sud de Filain et dans la région de Braye-en-Laonnois, s’est prolongé jusqu’au matin et a été suivi d’une série d’attaques très violentes.

Sur un front de 2 kilomètres, depuis l’ouest de la ferme la Royère jusqu’à l’épine de Chevregny, les Allemands ont lancé des forces importantes composées de troupes spéciales qui ont attaqué avec un grand acharnement, malgré les lourdes pertes que leur ont infligées nos feux. Sur la majeure partie du front attaqué, les forces de l’ennemi ont été brisées et les vagues d’assaut rejetées dans les tranchées de départ. Nous avons maintenu nos positions sauf au centre, où l’ennemi a pu, après plusieurs tentatives, pénétrer dans un saillant.

Les Anglais ont repoussé un coup de main allemand à l’est d’Epéhy. L’ennemi a laissé plusieurs cadavres sur leurs réseaux et un certain nombre de blessés, qui ont été capturés. Une tentative analogue a échoué également vers la ferme Villemont.

Un avion allemand a été abattu en combat aérien et six autres ont été contraints d’atterrir avec des avaries.

Le cabinet autrichien Clam-Martinic a démissionné une seconde fois en présence de l’opposition des Slovènes, des Tchèques et des Polonais.

Les Allemands ont annoncé aux Russes qu’ils allaient reprendre leurs attaques.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button