Paul Hess

26 avril 1917 – Bombardement dans la matinée et reprise violente vers le boulevard de Saint-Marceaux, de 13 h à 14 h 1/2.

Informé qu’un incendie s’est déclaré hier, à 19 h au n° 2 de la place Amélie-Doublié (angle de la rue Docteur-Thomas), je vais me rendre compte. Il ne reste que les murs de cette maison qui nous était bien connue et dans laquelle ma sœur et moi, nous sommes réfugiés longtemps pour y passer les nuits, quand nous habitions le quartier ; le feu progresse sur la rue Docteur-Thomas.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos


Cardinal Luçon

Jeudi 26 – + 4°. Visite à la Cathédrale avec M. Sainsaulieu. Rapporté un demi-culot d’obus 305. Vu le cratère de l’obus non-éclaté. Il a enfoncé la voûte de la basse-nef sud, a disloqué le dallage, et disparu dans la terre du trou creusé par lui. Bombes à différentes heures. De 7 h. 30 à 8 h., bombes sifflantes (sur batteries ?). Nuit relativement tranquille ; rien entendu.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 26 avril

Entre Somme et Oise, calme relatif.

Un commencement de bombardement de nos tranchées près de la Fère a été arrêté net par la riposte de notre artillerie.

Dans la région de l’Aisne, nous avons réalisé quelques progrès au sud-est de Cerny-en-Laonnois, et fait des prisonniers.

Au nord de Vauxaillon, une attaque allemande sur nos tranchées a été enrayée par nos feux d’artillerie et de mitrailleuses.

Les Allemands ont subi un sanglant échec dans une attaque sur la ferme Hurtebise. Arrêtés une première fois par nos feux, ils ont repris peu après leur assaut. Une contre-attaque vigoureuse les a rejetés sur leurs lignes. Notre artillerie a pris sous son feu et dispersé d’importants rassemblements au nord du plateau de Vauclec.

Les Anglais ont pris le hameau de Bithens, au nord-est de Trescault, à l’est du bois d’Avrincourt. Un combat s’est engagé sur toute l’étendue du front, entre le Cojeul et la Scarpe. Nos alliés ont progressé. Depuis le 23, ils ont fait 3029 prisonniers, dont 56 officiers.

Un croiseur russe a disparu en mer Noire.

Des aviateurs anglais ont coulé un contre-torpilleur allemand. Un de nos torpilleurs a coulé au cours d’un engagement au large de Dunkerque. On ignore les pertes allemandes.

Source : La Guerre 14-18 au jour le jour

Share Button