Paul Hess

15 février 1917 – Arrivée dans notre ville, de la 37e Division d’infanterie (troupes d’Afrique — zouaves et tirailleurs). Une autre Division, la 14e, occupe déjà Reims où elle a relevé la 151e, celle-ci avait succédé aux 67e, 30e et 52e, qui s’étaient remplacées l’une l’autre. (La 52e Division, après avoir séjourné à Reims, une première fois pendant seize mois, était revenue en 1916).

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Jeudi 15 – – 3°. Nuit assez tranquille en ville ; canonnade au loin. Aéroplanes : tirs contre eux. Forte canonnade à l’Est vers 3 h. Note du F. Ricard, réponse. Quelques bombes sifflantes, à 6 h tombent pas loin de nous.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 15 février

A l’est de Reims, nous avons réussi un coup de main dans le secteur de Prosnes. Activité des deux artilleries dans les régions de Maisons-de-Champagne et de Saint-Hilaire, ainsi que sur la rive gauche de la Meuse, dans le secteur cote 304-Mort-Homme.

En Woëvre, nos batteries ont exécuté des tirs de destruction sur les organisations ennemies au nord de Flirey.

Des avions allemands ont jeté des bombes dans la région de Dunkerque. Il y a plusieurs tués et blessés. Nancy a été également bombardée par avions. Pas de victimes. Nos escadrilles ont jeté des bombes sur les terrains d’aviation d’Etreillers (Aisne) et de Saucourt (Somme), sur les gares d’Athies, Hombleux, Voyennes, Curchy, Saint-Quentin, Ham et sur les usines à l’est de Tergnier.

Echec d’une attaque allemande sur le front belge (Pervyse).

Les Anglais ont pris un point d’appui au sud-est de Grandcourt. Un autre raid a été exécuté avec succès au nord-est d’Arras ; 40 prisonniers ont été faits. Autres raids encore au nord de la Somme et au nord-est d’Ypres. Echec d’attaques allemandes à l’est d’Armentières et au sud de Messines. Nos alliés ont fait exploser trois dépôts de munitions près d’Armentières.

En Macédoine, les Allemands ont donné assaut, avec des forces importantes, à la cote 1050, à l’est de Pavlovo. Ils ont d’abord pris pied dans des tranchées de première ligne, mais une contre-attaque italienne les a refoulés.

La flotte anglaise a bombardé Nechori.

Brillante contre-offensive russe en Bukovine.

Echec autrichien au nord de Gorizia.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Prosnes

Share Button