Cardinal Luçon

Vendredi 5 – + 2°. Nuit tranquille. Via Crucis in Cathedrali. A 8 h. – 9 h. Bombes sifflantes au loin sur les batteries. Aéroplanes français, très bas. Visite de Mme Pommery et de la Princesse de Polignac. Lettre à Mgr l’Évêque de Saint-Claude, en remerciement d’une offrande. (Recueil, p. 45).


Vendredi 5 janvier

Entre l’Oise et l’Aisne, nous avons dispersé une reconnaissance ennemie au nord de Fontenoy et fait des prisonniers.
Lutte d’artillerie assez violente dans le secteur à l’ouest de la route Souain-Somme-Py et dans les régions de Douaumont et de la côte du Poivre. Canonnade habituelle sur le reste du front.
Un avion allemand a lance deux bombes sur Compiègne : une femme a été blessée.
Les patrouilles belges ont été actives à l’est de Pervyse.
Vive lutte d’artillerie vers Ramscapelle, Dixmude et Hetsas.
Les troupes britanniques ont exécuté un coup de main heureux contre les tranchées allemandes, au nord-est d’Arras. Elles ont pénétré aussi dans les lignes ennemies en deux points de la région de Wytschaete. Un détachement ennemi, à la suite d’un violent bombardement, a tenté d’approcher les positions anglaises à l’est d’Armentières. Il a été rejeté.
Canonnade dans le val d’Astico, sur le front italien.
Les Russes ont fait 600 prisonniers austro-allemands sur le front roumain, à Botochu, mais ils ont dû reculer vers Braïla devant des forces supérieures en nombre.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

fontenoy

Share Button