Cardinal Luçon

Mardi 16 – Nuit tranquille à Reims ; canonnade sourde et au loin. – 1°. Canonnade réciproque entre batteries adverses de 9h. à 10 h. soir. Visite à MM. Bataille, Simon, Gaube.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mardi 16 janvier

Bombardements réciproques sur les deux rives de la Somme, sur la rive droite de la Meuse et en Lorraine.
A la suite d’un bombardement effectué par eux entre Aisne et Argonne, les Allemands ont attaqué nos postes avancés; ils ont été rejetés après un vif combat à la grenade.
De notre côté, nous avons réussi plusieurs coups de main sur les lignes ennemies, pris du matériel et fait des prisonniers.
En Macédoine, le mauvais temps a provoqué des inondations. De violentes tempêtes de neige sont signalées dans la région du lac Presba. L’ennemi a manifesté de l’activité sur le front tenu par les Italiens: il a été repoussé. Violent bombardement sur le Vardar et dans la région de Rapès, dominé par une riposte violente de notre artillerie. Quelques engagements au sud du lac d’Okrida, en particulier à Voliterna, où un de nos détachements indo-chinois a été engagé. Un autre détachement a progressé près de Sveti.
Dans le Trentin, canonnade entre Adige et Astico. Canonnade également sur le front de Giulie.
Les Roumains ont refoulé l’ennemi au sud de Monastirka. Ils ont reculé près de Vadeni (10 kilomètres au sud-ouest de Galatz). L’ennemi a été arrêté près de Tchilouslea, à 12 kilomètres au nord-est de Focsani.
Un sous-marin allemand a été coulé sur la côte espagnole.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

lac Presba

 

Share Button