Louis Guédet

Jeudi 25 janvier 1917

866ème et 864ème jours de bataille et de bombardement

5h1/2 soir  Toujours même temps froid et glacial, mais avec tension à baisser. On s’est battu toute la nuit. Contrairement à hier le canon a peu tonné devant et autour de Reims. Toujours les faux-bruits, cela risque de tourner à la panique. C’est idiot ce qu’on raconte. Été à l’Enregistrement ce matin, mon vieux clerc étant souffrant, il reviendra lundi parait-il, mais cela me retarde. Enfin aux réquisitions militaires à 2h1/2, séance banale…  Toujours des entêtés. Il vaut mieux ne pas discuter avec eux. Un autre qui se fait remettre de 8 jours en 8 jours. Bref Payen a déclaré qu’il lui donnerait un dernier délai en le convoquant pour le 1er février, et que l’affaire serait classée s’il ne venait pas. C’est la peur ! rien d’autre chose ! En tout cas je le raserai jeudi prochain. Le sous-Intendant me disait qu’il y avait quantité de troupes massées autour de Reims, Épernay et la région. Attendons ! Je suis si las que je n’ai plus la force de me tourmenter. Je tiens si peu à la vie.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi 25 – Nuit tranquille sauf canonnades entre 10 et 11 h. (supra ). – 9°. La neige ne fond pas. Donné mon Mandement à l’imprimeur. Écrit à Rome pour Saintes-Huiles. Celles consacrées en 1915 n’ayant pu être distribuées ni consommées, permission de s’en servir demandée. Canonnade de 14 h. à 15h. Visite à la Visitation. Retour de M. Compant qui est allé voir les Carmélites à Dijon dont il était le Supérieur, et de M. Camu.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Cirque Palace, Dijon

Cirque Palace, Dijon


Jeudi 25 janvier

Notre artillerie a exécuté des tirs de destruction sur les tranchées ennemies de Moulins-sous-Touvent et au nord-est de la cote 304. Lutte d’artillerie assez violente dans le secteur du bois des Caurières. Deux coups de main allemands, dirigés, l’un sur nos lignes dans le secteur de Missy (est de Soissons}, l’autre aux Eparges, ont échoué. Nous avons fait des prisonniers.
Un avion allemand a été abattu dans nos lignes, aux environs de Vauxcéré (Aisne}.
Vives actions réciproques d’artillerie dans les régions de Dixmude et de Steenstraete-Hetsas. Les batteries belges ont canonné avec succès les positions ennemies au nord-est de Boesinghe.
Sur le front d’Orient, abondantes chutes de neige.
Lutte d’artillerie assez vive, en particulier dans le secteur tenu par les troupes italiennes et dans la région de Guevgeli.
Une action russe dans la région de Slavavina a permis de faire des prisonniers.
Une attaque autrichienne a été repoussée par les Italiens près de Gorizia.
Les Russes ont dû reculer de 2 kilomètres environ devant les Allemands, sur l’Aa. Ils ont tenu bon près d’Illoukst, et ont dispersé des forces ennemies dans la région de Jesupol.
Sur le Danube, en face de Tulcea, un bataillon bulgare, qui avait franchi la branche Saint-Georges, a été détruit par nos alliés, qui ont fait 337 prisonniers et n’ont eu qu’un tué.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button