Louis Guédet

Dimanche 7 janvier 1917

848ème et 846ème jours de bataille et de bombardement

7h1/2 soir  Beau temps, froid. Pas un coup de canon. Messe de 8h1/2, lecture d’une lettre pastorale, trop longue et mal lue par l’abbé Divoir, du Cardinal Luçon sur la Guerre, à l’occasion d’un triduum fait par lui ordonné par lui aux fêtes de St Remy du 14 janvier et du 1er octobre de chaque année !! Jusqu’à la cessation des hostilités !! la guerre de cent ans quoi !!…

Écrit toute la journée, été à l’Hôtel de Ville vers 3h, vu Raïssac, causé de choses et d’autres, de vieux souvenirs de l’occupation prussienne déjà vieille de 2 ans 1/2 !! Il m’exprimait le regret de n’avoir pu prendre de notes en cette période tragique et de la suite de nos bombardements. Il n’avait pas le temps, hélas ! aussi je lui exprimais le regret de n’avoir pas pu suivre près de lui ces événements. J’aurais pris bien plus de notes sur le vif. Simple note, simples mots télégraphiques qui, à la lecture, après, vous remémorent un Monde de souvenirs stéréotypés dans votre mémoire ! (Rayé). Rencontré Gustave Houlon en rentrant chez moi, bavardé ensemble au coin du café St…

La moitié de la page suivante a été découpée.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Dimanche 7 – Nuit tranquille ; + 2°. Journée paisible. Vêpres à Sainte-Geneviève.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

sainte-genevieve


Dimanche 7 janvier

Actions d’artillerie violentes et courtes dans la région de Paschendael.
Sur le front de la Somme, notre artillerie a exécuté des tirs de destruction efficaces sur les organisations allemandes de la région du bois Labbé, d’Omiécourt et de Licourt.
Des coups de main ennemis sur des postes avancés à l’est de la butte du Mesnil, dans la région de Maisons-de-Champagne et à l’ouest d’Arracourt ont été repoussés par nos feux. L’ennemi a laissé des prisonniers entre nos mains.
Grande activité d’artillerie sur tout le front belge. Vers Steenstraete se sont déroulés de violents bombardements réciproques à l’aide des artilleries de campagne et de tranchées.
Sur le front d’Orient, lutte d’artillerie dans la région de Guevgeli-Lomnica, de Monastir-Madyag, et sur la Cerna. Une tentative bulgare a échoué à Leskavo et des actions heureuses ont été effectuées par les troupes britanniques près de la ligne Demir-Hissar-Sérès.
La flotte anglaise a bombardé Akar-Vika et Semuntolos ,au nord d’Orfano.
Les Russes ont évacué Braïla, qui a été occupé par les Austro-Allemands : ils ont repassé le Sereth.
Nos escadrilles de bombardement ont opéré sur le champ d’aviation de Grisolles, sur la gare et les baraquements de Guiscard et sur les bivouacs de Spincourt.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button