Louis Guédet

Mardi 15 août 1916

703ème et 701ème jours de bataille et de bombardement

7h soir  Pluie diluvienne hier soir, comme avant-hier. Ce matin beau temps avec brise mais chaud. Messe à 7h. Écrit pas mal de lettres, sorti à 2h pour les mettre à la Poste, poussé jusqu’à Roederer pour voir la Supérieure des Augustines de l’Ancien Hôtel-Dieu de Reims. Causé ensemble de l’incendie de ce vieil Hôtel-Dieu. Que de souvenirs remués et revécus ensemble. Elle est surtout frappée comme moi de la destruction totale de leur chapelle et de leur dortoir, souillé par les infirmières laïques…  qui ne s’y embêtaient pas ! Rentré vers 5h fatigué. Je sens ma courbature d’hier. Et voilà comment s’est passé pour moi la fête de l’Assomption, le 15 août 1916, sous les canons de l’Ennemi qui se taisent. Quelle tristesse ! et tout cela sans espoir de voir bientôt des  jours meilleurs et la délivrance.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 15 août – Assomption. Nuit tranquille ; journée item. Vêpres à Ste-Geneviève. De 9 à 10 h. soir, violente canonnade et bombardement entre batteries.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

sainte-genevieve

Mardi 15 août

Nos troupes se sont consolidées sur le terrain conquis au nord de la Somme. Une contre-attaque allemande venue de Combles et dirigée sur l’église et le cimetière de Maurepas, que nous occupons, a été arrêtée par nos feux de mitrailleuses, qui ont infligé de fortes pertes à l’ennemi. 80 prisonniers sont restés entre nos mains.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons légèrement progressé au sud-est de Fleury. L’ennemi a tenté, dans la même région, quelques petites attaques aisément repoussées.
Nos escadrilles de bombardement ont jeté 120 obus de gros calibre sur la gare de Metz-Sablons, les ateliers du chemin de fer, et les casernes de Metz.
Les Russes ont fait tomber le dernier secteur du rempart puissamment fortifié que l’ennemi avait créé depuis le Pripet, jusqu’à la frontière roumaine.
Les troupes des généraux Tcherbatchef et Sakharof se sont emparées de plusieurs villages organisés et de toute la ligne de la Strypa. Le général Letchitsky a occupé la ville de Nadvosigar et franchi la rivière Bistriza.
Les Anglais ont repoussé une attaque à la grenade au sud-ouest de Guillemont. Ils ont dispersé des concentrations ennemies au nord de Pozières.
Les troupes italiennes ont remporté de nouveaux succès sur l’Isonzo inférieur. Elles ont progressé au-delà du Vallone et fait 1565 prisonniers sur la hauteur du Nadligem, et 533 autres à l’est de Gorizia.
Des avions autrichiens ont bombardé Gradin-Compulto.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button