Louis Guédet

Lundi 21 août 1916

709ème et 707ème jours de bataille et de bombardement

7h soir  Beau temps, mais temps d’automne, voilà l’hiver !! Le calme. Assez occupé, pas sorti le matin. Ensuite pas mal de lettres. Nouvelles des deux artilleurs…  et de Jean par Henri Houbart  qui l’a rencontré à Avranches, et qui m’écrivait pour la mutation de son frère, c’est gentil à lui. Après-midi visite au Cardinal, qui allait sortir, causé quelques instants seulement. Causé longuement avec l’abbé Leconte et Mgr Neveux. Rencontré l’abbé Camu. Tous trouvent le temps long comme moi. Reçu lettre fort aimable de mon Procureur de la République. Je lui ai répondu. Et voilà ma journée. Quand donc cette vie monotone et solitaire finira-t-elle pour moi !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Lundi 21 – Nuit tranquille. Journée calme. Expédié épreuve de la lettre aux Cardinaux. Visite à Clairmarais aux sinistrés de la Cour Ste-Claire (baraque qui ne valait pas la peine qu’on en parlât).

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

106_001


Lundi 21 août

Au nord de la Somme, violentes attaques ennemies. Les Allemands avaient réussi à prendre un élément de tranchée au nord de Maurepas; nous les en avons débusqués. 50 prisonniers ont été faits par nous. Lutte très vive d’artillerie au sud de la Somme (Belloy, Estrées).
Sur la rive gauche de la Meuse, les Allemands ont dirigé deux attaques à la grenade sur un saillant au nord-est du réduit d’Avocourt et sur nos tranchées de la cote 304. Ils ont été partout refoulés avec de grosses pertes.
Sur la rive droite, de vifs combats se sont poursuivis. Nos troupes ont conquis pied à pied l’îlot de maisons en ruines que l’ennemi occupait encore à la lisière de Fleury. Tout le village est en notre possession, en dépit de vives contre-attaques allemandes. Lutte à la grenade dans le secteur Vaux-Chapitre. Le chiffre de nos prisonniers dans la région excède 300.
Les Anglais ont poursuivi leur avance vers Guillemont et Guinchy.
Les Russes ont progressé dans la région du Stokhod, en faisant 600 prisonniers.
Le contact s’accentue sur le front de Salonique. Dans la région de Doiran, les Anglais ont pris une hauteur et nous avons capturé une série de villages.
Les Serbes ont contre-attaqué les Bulgares débouchant du village de Florina.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button