Paul Hess

28 juillet 1916 – Bombardement à la même heure qu’hier et dans le même quartier. Aujourd’hui, des obus tombent rue Mennesson-Tonnelier, rue Pierret, rue Paulin-Paris et rue des Trois-Piliers.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

 Cardinal Luçon

Vendredi 28 – Répondu aux donateurs (américains ?)

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 28 juillet

Au sud de la Somme, nous avons fait quelques progrès à l’est d’Estrées. Vive fusillade aux abords de Soyécourt.
Au nord de l’Aisne, l’ennemi, après un violent bombardement, a attaqué dans la région de la Ville-au-Bois, le saillant que forme notre ligne au nord-ouest du bois des Buttes. L’attaque a échoué sous nos feux de mitrailleuses.
En Champagne, le bombardement dirigé par l’ennemi sur nos positions a l’ouest de Prosnes a été suivi d’une forte attaque, prononcée sur un front de 1200 mètres. Arrêté par nos tirs de barrage, qui lui ont causé des pertes, l’ennemi n’a pu pénétrer que dans quelques éléments avancés de notre ligne, d’où notre contre-attaque l’a rejeté.
Sur le front de Verdun, lutte d’artillerie dans le secteur de la cote 304 et dans la région Fleury-la Laufée. Nous avons progressé à la grenade à l’ouest de l’ouvrage de Thiaumont.
Activité de l’artillerie anglaise sur tout le front. Les Allemands, de leur côté, ont recouru aux obus à gaz et aux obus lacrymogènes.
Les Russes ont élevé à 6250 le chiffre de leurs prisonniers sur la Slonovka, au nord de Brody.
L’armée turque fuit en désordre à l’ouest d’Erzindjan.
Des contingents turcs viennent en Galicie au secours des Autrichiens.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Prosnes

Share Button