Samedi 22

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Samedi 22 juillet

Au sud de la Somme, l’ennemi a lancé une contre-attaque sur nos nouvelles positions au sud de Soyécourt. Le bataillon de tête, pris sous nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses, a reflué en désordre, après avoir subi de très grosses pertes.
Dans la région de Chaulnes, un fort détachement ennemi, qui tentait d’aborder nos lignes au sud de Maucourt, a été repoussé à la baïonnette.
Entre Soissons et Reims, au nord-est de Vendresse, nos reconnaissances ont pénétré, à la faveur d’une explosion de mine, dans une tranchée adverse, qu’elles ont nettoyée à la grenade.
Grande activité sur le front de Verdun, dans les secteurs de Chattancourt et de Fleury.
Dans les Vosges, une tentative d’attaque sur nos positions au nord de Wissembach, est restée sans succès.
Nos escadrilles d’avions ont bombardé les gares de Conflans, Mars-la-Tour, Longuyon, Brieulles et la bifurcation de Ham.
Les Allemands ont bombardé les villes ouvertes de Baccarat et de Lunéville et jeté des obus sur Belfort.
Intense activité de l’artillerie belge au sud de Nieuport.
Une grande manifestation a eu lieu à Rome en l’honneur de Battisti, le député de Trente, pendu par le bourreau de Vienne. La foule a crié:  » A bas l’Allemagne! ».

Source : La Grande Guerre au jour le jour


Soyécourt

Share Button