Cardinal Luçon

Vendredi 9 juin – + 12°. Nuit tranquille, sauf duel d’artillerie lourde vers 9 h. jusqu’à 10 h. ou 10 h. 1/2. Pluie presque toute la nuit. 8 h. 10, bombe sifflante allant loin. Bombe à 2 h. Visite de M. Prudhommeau, du Colonel du 283e10, 67e Division et un lieutenant, très chrétiens. Visite de M. le Curé de Trigny. Via Crucis in Cathedrali.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 9 juin

Dans l’Argonne, lutte de mines à notre avantage à la Haute-Chevauchée.
Sur la rive gauche de la Meuse, activité d’artillerie très intense dans le secteur de la cote 304 et la région de Chatttancourt.
Sur la rive droite, la garnison du fort de Vaux, arrivée à la limite de ses forces, n’a pu tenir plus longtemps. Mais nous restons aux abords immédiats de la position.
L’ennemi, après un violent bombardement, a dirigé des attaques successives sur nos positions à l’ouest et à l’est de la ferme Thiaumont. Toutes ces attaques ont échoué sur nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses.
Canonnade violente à l’ouest de Pont-à-Mousson et dans la région de l’Hartmannswillerkopf.
Les combats entre Anglais et Allemands, autour d’Ypres, ont pris une grande intensité.
Les Italiens ont repoussé une série d’attaques autrichiennes sur le plateau des Sept-Communes, en infligeant à l’ennemi d’énormes pertes.
Les Russes ont occupé Loutsk, l’ancienne capitale de la Volhynie, en faisant 11000 prisonniers.
Les Allemands avouent avoir perdu, dans la bataille navale du Jutland, le croiseur de bataille Lutzow et le croiseur protégé Rostock.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


651_001

Share Button