Cardinal Luçon

Mercredi 31 – Nuit tranquille ; + 8° ; beau temps sans nuages. Matinée silencieuse. Violente canonnade vers 2 – 3 h. à l’est de Reims. Visite de M. Farre et de M. Misset pour l’œuvre marnaise des Prisonniers de guerre. Ecrit à M. de Lamarzelle.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 31 mai

Le bombardement a redoublé d’intensité entre le Mort-Homme et Cumières. L’ennemi a dirigé sur l’ensemble des positions de ce secteur une très puissante attaque où il a engagé une division fraîche et nouvellement arrivée.
A notre gauche, nos feux ont brisé tous les assauts ennemis sur les pentes est du Mort-Homme. Dans la région du bois des Caurettes, après plusieurs tentatives infructueuses de l’ennemi, qui a subi des pertes importantes, nous avons dû replier nos éléments avancés au sud du chemin de Béthincourt à Cumières. A notre droite, les Allemands n’ont pu nous déloger des lisières sud du village de Cumières.
Sur la rive droite, lutte d’artillerie très vive à l’ouest du fort de Douaumont.
Un transport autrichien a été coulé dans le port de Trieste par un sous-marin italien.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


358_001

Share Button