Cardinal Luçon

Jeudi 25 – Nuit tranquille. + 14°. Journée tranquille. Visite à la Visita­tion. Visite du Commdt Billard. Visite du Général Boyer (en mon absence) ; de l’Aumônier de la nouvelle Division. Invitation à Messe avec allocution (par moi) pour la fête de Jeanne d’Arc, acceptée.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 25 mai

La bataille s’est poursuivi sur les deux rives de la Meuse, dans le secteur de Verdun. Sur la rive gauche, toute une série d’assauts allemands ont été brisés dans la région du Mort-Homme, mais l’ennemi a réussi au prix de gros sacrifices, à prendre pied dans le village de Cumières. Quand il a essayé d’en déboucher, il a été arrêté et une contre-attaque de nos troupes nous a permis alors de ressaisir les tranchées situées à la lisière sud du village.
Sur la rive droite, l’ennemi s’est acharné, à la reprise du fort de Douaumont. Des attaques furieuses ont été menées avec deux divisions bavaroises nouvellement arrivées. Les Allemands, après plusieurs tentatives infructueuses, ont réoccupé les ruines du fort, dont nous tenons les abords immédiats.
Une tentative de débordement de nos positions du bois de la Caillette a échoué sous nos tirs de barrage et nos feux d’infanterie.
Deux avions autrichiens ont été abattus près de Venise. Une canonnière autrichienne a été coulée dans la haute Adriatique.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


347_001

Share Button