Cardinal Luçon

Dimanche 7 – Nuit tranquille. + 15°. Messe au Bon Pasteur.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 7 mai

Dans la région de Lassigny, nous avons exécuté, au bois d’Orval, sur une tranchée allemande, un coup de main qui nous a permis de faire des prisonniers et d’infliger des pertes à l’ennemi.
En Champagne (Somme-Py) notre tir a endommagé une batterie allemande.
En Argonne, un coup de main dirigé sur un petit saillant de la ligne ennemie à l’est de la route de Benarville, nous a permis de pénétrer dans les tranchées allemandes; nous avons fait des prisonniers et pris deux mitrailleuses.
A l’ouest de la Meuse, le bombardement ennemi a atteint une intensité énorme dans le secteur de la cote 304. Nous avons évacué une partie des tranchées de la pente nord, devenues intenables. Nos batteries ripostant avec énergie, ont enrayé toute avance de l’ennemi.
Une attaque allemande, dirigée à l’ouest et au nord-ouest de la cote 304, a été repoussée à la baïonnette. Canonnade intense à l’est de la Meuse (Vaux).
La réponse américaine à la note allemande ne sera pas rédigée tout de suite.
On signale un succès belge au Congo.
La presse allemande relate de nouveaux désordres qui ont eu lieu dans l’agglomération berlinoise.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


782_001

Bénarville (S.-Inf.)-Entrée du bourg

Share Button