Paul Hess

15 avril 1916 – Journée mouvementée. Bombardement sur les casernes Neufchâtel et le Port-sec, pendant une partie de la matinée et de l’après-midi, avec ripostes de nos pièces.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Samedi 15 – Nuit très bruyante, surtout jusque vers 11 h. Combat non loin de Reims. Visite de Mme Bérenger dont le mari, tué ici le 15 sept. 1915 est enterré à Reims, et dont le fils a été tué à Florent, il y a 15 jours. A 10 h. canonnade entre batteries. Bombardement entre batteries vers 9 h. et 1 h. 1/2. Visite de M. Goloubew (?) ; du Capitaine des pompiers de Paris(1), de M. Millac. M. le prince Goloubew est directeur de l’ambulance russe à Reims.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173
(1) Le régiment des sapeurs-pompiers de la Ville de Paris (à statut militaire) avait envoyé à Reims un détachement pour apporter de l’aide aux sapeurs-pompiers de Reims (à statut civil) dont la majeure partie était mobilisée.

Samedi 15 avril

Entre Oise et Aisne, activité de notre artillerie sur les organisations ennemies de Moulin-sous-Touvent et de Nampcel.
A l’ouest de la Meuse, l’ennemi bombarde sans discontinuer nos positions du Mort-Homme et de Cumières.
A l’est de la Meuse et en Woëvre, activité moyenne d’artillerie; aucune action d’infanterie n’a été déclanchée.
Une de nos pièces à longue portée a tiré sur la gare de Novéant-sur-Moselle et sur le pont de Corny, au nord de Pont-à-Mousson. Un incendie s’est déclaré dans les bâtiments de la gare.
Un arrangement commercial a été signé entre l’Allemagne et la Roumanie. Ainsi se trouve close la phase de tension qui régnait depuis plusieurs mois entre les deux pays. On affirme, du côté roumain, que cet accord ne signifie nullement un changement de politique générale; le cabinet de Bucarest l’aurait conclu, d’une part, pour assurer la vente des produits agricoles du pays et, de l’autre, pour lui permettre de se procurer les articles fabriqués indispensables.
Le général Sarrail a été décoré à Salonique, des mains du général Mahon, de l’ordre anglais de Saint-Michel et Saint-George.
Les Russes ont repoussé une attaque allemande près d’Ikskul et une autre près du Narotch.
L’ennemi a contre-attaqué vainement les Italiens sur diverses parties du front et spécialement près du lac de Garde

862_001

 

Share Button