Cardinal Luçon

Mardi 18 – Nuit tranquille sauf rafales à diverses heures ; + 6° – Visite au Commandant Billard pour clocher S. Benoît : empêcher qu’on ne s’en serve pour observations militaires(1). Visite du P. Flamboin et du P. d’Halluin. Visite d’un Trappiste de Tamié.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173
(1) Il était très tentant d’utiliser les cochers encore intacts et à proximité de la ligne de feu pou y établir des observatoires. C’est d’ailleurs un vieux débat que de savoir si des observateurs n’ont pas été placés sur les tours de la Cathédrale au moment du retour de la Ve Armée à Reims – ce que les Allemands affirment pour justifier leurs tirs et ce qui nient les Français ; mais des curieux, des imprudents ou des indisciplinés ont probablement été vus sur les tours par les observateurs allemands. Faute de clochers, ce sont les cheminées d’usine qui abritèrent des observatoires.

 

Mardi 18 avril

En Argonne, nous canonnons les routes de la région de Montfaucon, où l’on signalait des mouvements de troupes.
A l’ouest de la Meuse, l’ennemi a bombardé nos positions du bois des Caurettes et la région d’Esnes.
Sur la rive droite, nous avons déclenché une attaque sur les positions allemandes au sud de Douaumont. Cette tentative a réussi et nous a permis d’occuper quelques éléments de tranchées ennemies et de faire 200 prisonniers, dont deux officiers.
Bombardement intermittent en Woëvre.
Sur la rive gauche de la Meuse, l’ennemi a bombardé avec violence nos positions du bois d’Avocourt et de la cote 304.
Les Russes ont pris l’offensive dans la région de Dwinsk; ils ont repoussé plusieurs attaques allemandes dans la région de Gorbornosvka. 14 de leurs avions ont bombardé les gares de Bouckza et de Czernovitz. Nos alliés ont fait 243 prisonniers à Tspavanopla. Ils ont dispersé une division turque dans la région de Bitlis et capturé 363 officiers et soldats.
Les Italiens ont pris d’assaut la position de Santo Oswaldo, dans le val Siegecca.
Les Anglais ont brisé une série d’attaques allemandes près de Saint-Eloi. Activité d’artillerie sur leur front, dans la région de Souchez. La Roumanie entreprend de nouveaux préparatifs militaires.
Quelques escarmouches d’avant-postes sont signalés sur le front de Salonique.

Source : la Grande Guerre au jour le jour.


Louis Delozanne, 21 mars 1916.

Louis Delozanne, 21 mars 1916.

Share Button