Cardinal Luçon

Lundi l3 – Nuit tranquille ; + 7. Aéroplanes toute 1a matinée ; item à 2 h. (A 2 h. température : + 16). Tir de canon et mitrailleuses du contre-aéro. Bombes sifflantes à 4 h.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Juliette Breyer

Lundi 13 Mars 1916. Je suis allée voir Juliette Couronne. Elle m’a dit que tant que le bombardement serait violent, elle ne voulait pas que je m’expose pour aller les voir. Le parrain a écrit. Ils ont été dirigés sur la Mayenne, à Laval, loin du front. Les voilà rassurés. Mais que de morts à Verdun, par milliers. Boulanger, qui est marié avec Charlotte Malézieux, a eu un transport au cerveau. Un obus est tombé près de lui, tuant tous ses camarades, et lui a été projeté à 10 mètres sans être blessé. Mais l’horreur du combat l’a rendu fou. C’est une triste guerre.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne


Lundi 13 mars

Au sud de la Somme, nous exécutons des tirs de destruction sur les ouvrages ennemis en face de Maucourt, et entre l’Oise et l’Aisne, sur les organisations de Nouvron, Au nord de l’Aisne, vive lutte d’artillerie au sud de la Vî1le-au-Bois (région du bois des Buttes). En Argonne, nous démolissons des observatoires ennemis au bois de Cheppy. A la gauche de la Meuse, bombardement de la région de Béthincourt. A la droite, une attaque allemande à la grenade, près du bois Carré (côte du Poivre), a été repoussée facilement. Notre artillerie lourde a pris sous son feu des rassemblements ennemis dans le ravin au nord de la côte du Poivre et les batteries allemandes à l’ouest de Loouvemont. En Woëvre, nous avons perdu une petite tranchée au nord d’Eix. Rencontres de patrouilles en Lorraine (Arracourt). Le sous-lieutenant Guynemer a abattu son huitième avion près de Thiescourt. Un autre avion a été descendu près de Dombasle, en Argonne. Il se produit un réveil de l’action sur le front italien de l’Isonzo. La flotte russe a procédé à un nouveau bombardement de Varna. Le chancelier allemand a réuni les chefs de groupes du Reichstag.

580_001

 

 

Share Button