Cardinal Luçon

Lundi 17 – Nuit tranquille ; + 2 ; violente canonnade française, un seul coup cependant ou la même batterie. Visite à l’école et aux caves Pommery, avec M. le Doyen de S. Remi.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Juliette Breyer

Lundi 17 Janvier 1916. Il y a un moment que je n’avais pas vu tes parents. Profitant du beau temps et du calme, je suis partie à 10 heures. Ils étaient heureux. Ils n’ont pas encore reçu de nouvelles de Blanchet. Mais je doute car ton papa a vraiment l’air abattu. Seraient-elles donc mauvaises ?

Le désespoir me reprend. Je suis triste mon tit Lou.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne


 

Lundi 17 janvier

En Belgique, notre artillerie, de concert avec l’artillerie britannique a causé de graves dégâts aux tranchées ennemies de la région d’Hetsas et provoqué deux fortes explosions dans les lignes allemandes.
Nos batteries ont opéré sur les abords de la route de lille (sud du Thelus) et fait sauter un dépôt de munitions. A la cote 119 (nord-est de Neuville-Saint-Vaast), une du nos mines a détruit un petit poste allemand.
Lutte de bombes et de grenades dans l’Argonne (Vauquois).
En Lorraine, notre feu a dispersé un rassemblement ennemi au nord-est de Badonviller.
La lutte a repris avec plus d’intensité sur le front italien. Par contre, l’accalmie continue sur le front russe.
Les Anglais ont remporté un nouveau succès sur les Turcs en Mésopotamie.
Une partie de la presse suisse attaque le généralissime helvétique, général Wille, à propos de l’affaire des deux inculpés d’espionnage.
Le gouvernement serbe et les ministres alliés accrédités auprès de lui sont arrivés à Brindisi.
Les Italiens repoussent près de Goritz une violente contre-attaque autrichienne.

Reims, rue de Pouilly [ruines] : [photographie de presse] / [Agence Rol] :

Share Button